Bonjour, nous somme le 22/09/2017 11:01:31 Passez une agréable journée.

 

belgique

Partir en Belgique, pour un Français ou un Suisse, ne se présente pas a priori comme un voyage particulièrement exotique. Et pourtant, comment imaginer qu’un « ailleurs » si proche soit si différent de la France ? Comment ne pas s’étonner devant tant de richesses sur un aussi petit territoire ?
La Belgique est un plat pays certes, mais son relief, ce sont ses habitants qui le lui donnent. Chaleureux, drôles et toujours accessibles.
Et si l’on devait faire quelques comparaisons, on s’apercevrait rapidement que nos voisins n’ont rien à nous envier dans bien des domaines : la cuisine, par exemple ! On découvre que la diversité culinaire belge va bien au-delà des simples moules-frites.
Et puis la peinture ! La Belgique a produit un nombre étonnant de grands maîtres dont les chefs-d’œuvre laissent encore aujourd’hui pantois. Depuis une dizaine d'années, chaque création artistique en Belgique suscite l'étonnement : le royaume est devenu la patrie de l’humour décalé, le paradis de l’autodérision.
Côté patrimoine, pas de montagnes mais des forêts, peu de bords de mer mais un concentré de richesses artistiques et culturelles époustouflantes ; des églises gothiques en pagaille, des musées de toute beauté, une nature qui invite à la balade à vélo, des marchés aux fleurs et, surtout, des fêtes, des fêtes et encore des fêtes.

 

Culture

Archéologie industrielle

Il y a quelques décennies, on s'empressait de faire disparaître les vestiges des sites datant du début de la révolution industrielle. Puits de mine, manufactures, entrepôts, cheminées étaient rasés pour faire place à des réalisations à peine plus esthétiques. 
Quelques pionniers (architectes, historiens) se sont passionnés pour le pouvoir d'évocation de ces lieux chargés de la mémoire collective des populations qui y avaient vécu. 
À présent, on se donne la peine de restituer le cadre de vie des aïeux. Certains sites sont nés de la volonté d'industriels « éclairés », concepteurs d'univers utopistes où travail, habitat, hygiène et rapports sociaux devaient fonctionner au sein d'un ensemble harmonieux. Le génie industriel se manifeste aussi dans les technologies utilisant des moyens rudimentaires (vapeur, force hydraulique) et dans l'utilisation de matériaux sobres (fer, fonte, brique). 
Ces témoignages d'un proche passé sont nombreux et méritent autant d'intérêt que les prestigieux édifices civils ou religieux.

Arts

S'il est un domaine où la Belgique regorge de richesses, c'est bien dans celui de l'activité artistique. À plusieurs époques, tous les facteurs ont été réunis pour que les régions belges apportent leur contribution aux grands courants artistiques en Europe. 
Toutes les écoles ont été présentes en Belgique au cours des siècles,carrefour de rencontres de plusieurs cultures. Celtes, Romains, Français, Bourguignons, Espagnols, Autrichiens, Hollandais y ont laissé des traces de leur génie propre, mais c'est dans les cités flamandes et wallonnes que des courants comme l'art mosan, la peinture flamande, le gothique flamboyant, le symbolisme, l'Art nouveau et, dans une moindre mesure, le surréalisme ont donné naissance à certains de leurs chefs-d'œuvre les plus marquants.

Littérature

Point de rencontre du monde latin et du monde germanique, la Belgique possède deux domaines linguistiques et deux littératures bien distinctes.

Littérature flamande

Jusqu'au XIXe siècle, la langue flamande, éclatée en plusieurs dialectes, va végéter dans une utilisation patoisante. 
À la suite de l'indépendance belge en 1830, un courant intellectuel et national va amener de jeunes bourgeois à puiser dans le riche passé de la Flandre les raisons de revendiquer pour leur langue un statut culturel équivalent à celui du français.

Lettres belges d'expresion française

Du Moyen Âge à 1830, la littérature francophone se confond avec sa grande voisine du Sud. 
Au XIXe siècle, le paradoxe veut que ce soient des Flamands de souche qui firent la gloire des lettres belges naissantes. 
Accèdent au rayon des best-sellers en français (sous le label : « La Jeune Belgique ») : Georges Eeckhoud, Émile Verhaeren, Maurice Maeterlinck (Prix Nobel), Camille Lemonnier, Georges Rodenbach, tous ardents symbolistes et naturalistes qui donnent un élan à l'essor des lettres en Belgique. 
Émile Verhaeren
Les tenants d'une littérature que l'on dit populaire ne sont pas les moins gâtés en tirages : le champion toutes catégories est Georges Simenon, suivi de Henri Vernes (le père de Bob Morane) et de Thomas Owen.

Musique

Musique classique

Au rayon classique, la Renaissance vit quelques Belges se distinguer dans la composition, comme le Montois Roland de Lassus. Peu de choses à dire avant la fin du XVIIe siècle, où André-Modeste Grétry commet quelques opéras-comiques à succès.
À l'indépendance, Fétis fait œuvre de théoricien et de musicologue, et l'organisation de l'enseignement musical permet la formation et l'émergence de grandes figures comme César Franck, Guillaume Lekeu et, plus tard, Paul Gilson et Jean Absil. 
C'est du côté des interprètes que l'on peut distinguer des musiciens de qualité : Eugène Ysaye et Arthur Grumiaux, violonistes, Henri Pousseur et Pierre Bartholomée en musique contemporaine, Philippe Herreweghe et Sigiswald Kuijken en musique baroque. Le baryton-basse José Van Dam porte à l’opéra et au cinéma les couleurs de l’art lyrique belge.

Variétés

Ils sont légion les chansonniers, compositeurs et interprètes à avoir vendu du vinyle puis des CD : le grand Jacques Brel au premier rang des gloires de la scène, suivi d'Adamo, Annie Cordy, Jean Vallée, Julos Beaucarne, Frédéric François, Plastic Bertrand, Philippe Lafontaine, Maurane, Lara Fabian et Axelle Red, Arno et Selah Sue, la noubelle star de la scène pop chez les Flamands.
Jacques Brel
En jazz, de grands noms aussi : Toots Thielemans, Philip Catherine, Charles Loos, Sadi, Steve Houben, Jacques Strozen...

La scène rock

Les grandes villes belges accueillent une tripotée de groupes étrangers ou belges qui se retrouvent dans les excellents studios d'enregistrement et s'y produisent régulièrement. Soyez donc attentif à la programmation de lieux emblématiques comme l'Ancienne Belgique (AB), le Bota (pour Botanique), les Halles de Schaerbeek, le Beurschouwburg ou la méga-salle de Forest-National à Bruxelles, ou l'Arena de Deurne près d'Anvers. 
Quelques noms à surveiller de près : dEUS, Hooverphonic, Soulwax, K's Choice, Ozark Henry, Praga Khan, Flexa Lyndo, Zita Swoon, Soldout, Sharko, Dead Man Ray, Kiss My Jazz, Evil Superstars, Gore Slut, Show Star, Ghinzu, Girls in Hawaï, Venus, Hollywood Porn Star...

 

Cuisine et boissons 

Cuisine

On mange bien, très bien même dans la plupart des cas. Le choix est très varié, dans toutes les gammes de prix.
Ce qui fait peut-être défaut c'est le bistrot de tradition où l'on peut manger original sans se ruiner. Ce rôle est repris en partie par les « cafés » (les eetcafees en Flandre). 
Autre petite divergence : la trilogie traditionnelle dans l'Hexagone entrée + plat + dessert ou fromage n'est pas obligatoire ; vous pouvez vous contenter d'un plat + boisson (c'est copieux).
Petite précision : le chicon que vous trouverez souvent sur les menus est le légume que vous connaissez sous le nom d’endive (witloof chez les Flamands), tandis que sous le nom d’endive se cache la scarole ! Quant au coucou, ne vous attendez pas à le voir chanter dans votre assiette : ce nom désigne un vulgaire poulet !
Si vous souhaitez vous sustenter sur le pouce et pour pas cher, vous trouverez des marchands de caricoles (escargots de mer), de multiples friteries (« fritures ») et, dans toutes les boucheries-charcuteries, on vous proposera des « pistolets fourrés » (belegde broodjes en Flandre), de petits pains ronds que l'on vous garnit avec tout ce que vous voulez ! Très économique.
En revanche, si l’on vous propose une mitraillette, il s’agit d’une baguette (pain français en V.O.) garnie de viande hachée (ou de fricadelle ou de boudin blanc), de frites, de crudités et d’une bonne giclée de sauce, andalouse de préférence...
mitraillette belge

Petit déjeuner

Toutes sortes de pains, des tas de couques (brioches) garnies de raisins, fourrées à la crème pâtissière, du cramique (pain brioché aux petits raisins), du craquelin (le même au sucre), des tartines (pain de mie) arrosées de sirop de Liège, servis avec du café noir ou du café au lait. Le cougnou est un pain brioché en forme de bonhomme avec un petit Jésus en sucre et que l'on trouve à l'époque de Noël.

Poissons

Les fameuses moules viennent de Zélande, aux Pays-Bas. 
- Filets de sole à l'ostendaise. 
- Waterzoi de poisson (le plat le plus célèbre). 
- Poisson à l'escabèche (marinade au vinaigre). 
- Moules parquées (crues et garanties fraîches). 
- Lotte aux poireaux. 
- Brochets et truites en Wallonie.
Waterzoi de poisson

Viandes

Bœuf et porc dominent. Un label bovin de qualité : le blanc-bleu belge(BBB) élevé dans le Condroz. 
- Carbonades flamandes (ragoût de bœuf bourguignon, étuvé à la bière). 
Coucou de Malines (poulet fermier cuit dans l'argile). 
- Waterzoi gantois (au poulet, bouillon de légumes). 
- Civet de lapin à la bière. 
- Lapin à la bière aux pruneaux et aux oignons. 
- Rognons de veau à la liégeoise (aux baies de genévrier). 
- Oie à l'instar de Visé (confit enrobé de chapelure et frit, sauce moutardée). 
- Faisan à la brabançonne (aux chicons braisés). 
- Oiseaux sans tête (paupiettes de bœuf aux raisins de Corinthe). 
Choesels au madère : une légende tenace fait croire qu'il s'agit de la virilité du taureau. En fait, il s'agit simplement d'abats.
Carbonades flamandes

Plats uniques (suffisamment copieux)

- Chicons au gratin (roulades de jambon fourrées de chicons, sauce Béchamel). 
- Filet américain (steak tartare servi avec frites). 
Stoemp (potée roborative avec chou et saucisses). 
Hochepot ou hutsepot (pot-au-feu de viande et de légumes). 
- Boudin- entre-ciel-et-terre (boudins noir et blanc, compote de pommes et purée.
- Boulets : on les appelle boulets à Liège, fricadelles à Bruxelles et boulettes en Picardie.
- Tarte al djote (à Nivelles, tarte chaude au fromage piquant et aux bettes). 
- Salade liégeoise (pommes de terre, haricots princesse, lardons déglacés au vinaigre).
Stoemp

Frites

La spécificité de la frite belge est de croquer sous la dent et de fondre dans la bouche parce qu'elle est cuite... deux fois ! Tout le secret réside dans la qualité de la pomme de terre - la bintje.
Les verser dans un cornet de papier permet d'absorber l'excédent de graisse et l'on peut alors les saupoudrer de sel et les arroser de mayonnaise ou de pickles. À présent, arrêtez de saliver et précipitez-vous sur le premier fritkot venu.
frites

Fromages

Méconnus, ils sont pourtant très variés.
- La maquée (fromage blanc).
Les tendres : au lait crémeux, en salade folle ou en compagnie d'une baguette croquante, à apprécier avec un vin noble ou une bière de haute fermentation. 
Les mi-durs : fondants en bouche et caressants, ils offrent le plus grand éventail de formes et d'arômes. On y trouve les fameux fromages d'abbaye, à déguster avec une bière de même provenance.
Les fromages à pâte dure : ils ont un caractère qui s'affirme en vieillissant.
Les persillés ou « bleus » : découpés après caillage, ils sont ensemencés de moisissures au moment du moulage. Leur goût est persistant.

Douceurs

Les pâtisseries se déclinent à l'infini (viennoiseries). 
- Pain à la « grecque » (Bruxelles), mot dérivé de brood van de gracht(pain du fossé, du nom de la rue du Fossé-aux-Loups) : galette dure au sucre cristallisé.
- Spéculoos (biscuits durs à la cassonade, aromatisés à la cannelle et moulés en forme de personnages).
Couques de Dinant (galettes hyper dures au miel, cuites dans des moules en bois).
- Tartes diverses : au sucre, au riz, aux macarons, à la frangipane, aumaton (fromage blanc).
Gosettes (chaussons fourrés aux pommes).
Babeluttes (caramels durs au beurre).
Cuberdon, appelé aussi chapeau-de-curé (friandise conique farcie de sirop gélatineux aromatisé aux fruits).
- Massepain (pâte d'amandes sucrée en forme de cochon ou de fruit).
Spéculoos

Chocolats

La réputation du chocolat belge n'est plus à faire et, même sous le pavillon d'une multinationale, il garde toutes ses qualités. Les variétés vont du blanc délicat au noir à taux de cacao élevé frisant l'amer, en passant par tous les fourrés de pâte fruitée ou de noisettes. 
Le point culminant de cette production est la célèbre « praline » (qui n'a rien à voir avec la friandise à base d'amandes enrobées de sucre, que l'on trouve en France). On en vend à tous les coins de rue sous les marques Leonidas (les moins chères), NeuhausGodivaCorné,DaskalidèsMarcoliniGuerbaud.
Chocolaterie Kartien

Bières

La bière est partout : à l'apéro, sur une terrasse, en famille, après le sport, devant la télé, lors d'une réunion, avant, pendant et après les repas.

À chaque Belge sa bière

Les bières « de saison », peu alcoolisées et aigrelettes, étaient autrefois brassées en Hainaut durant l'hiver pour être bues avant l'été. On peut à présent les trouver toute l'année. Existent aussi des bières de Noël et de Pâques.
Les bières brunes sont foncées, fortement aromatisées.
Les célèbres bières d'abbaye ne sont que quelques-unes à pouvoir porter cette appellation : ce ne sont plus les vénérables moines qui brassent mais ils ont transmis (ou vendu) leurs secrets de fabrication à de respectables laïcs. On distingue les « trappistes », brunes ou blondes, brassées au Moyen Âge à l'intérieur de l'enceinte de l'abbaye (Orval, Chimay, Rochefort...), et les autres (Leffe, Grimbergen, Affligem, etc.), fabriquées à l'extérieur, sous licence. 
Les bières de « fermentation spontanée » sont une spécialité exclusivement belge et ne se font d'ailleurs plus que dans les environs de Bruxelles. Le lambic peut se boire tel quel, mais le plus souvent il est mis à vieillir en fûts de chêne, puis en bouteilles pour fermenter à nouveau et donner alors la célèbre gueuze. Cette dernière est obtenue par le mélange de plusieurs lambics d'âges différents remis en bouteilles pour éliminer le sucre (l'atténuation). Elle est pétillante et mousseuse. 
La Kriek est un lambic dans lequel ont macéré des griottes, ce qui lui donne une couleur rouge et une saveur fruitée. Ne quittez pas Bruxelles sans l'avoir goûtée.
bieres belge

 

 

Hébergement 

Toute la gamme classique pour se loger. Des campings à profusion, surtout sur la côte et dans les Ardennes, des AJ, des pensions familiales dans les petites localités, des B & B dans les villes d'art, des hôtels pour tous les goûts et toutes les bourses. Il y a abondance sauf, peut-être, dans la catégorie des hôtels sympas, confortables... et bon marché (à Bruxelles, principalement).

Par ailleurs, lorsque vous souhaitez bénéficier d'une réduction, n'oubliez pas de vous la faire confirmer À LA RÉSERVATION. Cela évitera des malentendus au moment du paiement avec les employés de la réception soi-disant pas au courant.

Combine intéressante (surtout à Bruxelles) : paradoxalement, il y a des chambres libres en pagaille le week-end... dans les hôtels haut de gamme qui accueillent une clientèle d'affaires en semaine. Furetez sur Internet. Parfois, on peut même négocier avant de réserver.

Le petit déj est quasiment toujours compris et généralement copieux. 
Les catégories de prix sont assez variables et en fonction : 
- du quartier ; les centres historiques sont évidemment beaucoup plus chers ; 
- de l'époque de l'année ; les mois les plus intéressants (en semaine) sont janvier, février, juillet, août et décembre.

Les chambres d'hôtes sont en plein développement, surtout en Flandre. C'est très réglementé, donc confort assuré et ça permet les contacts. Et même à la campagne, on n'est jamais très loin d'une grande ville.
Taxistop (on en parle pour les déplacements ; voir la rubrique « Transports intérieurs ») peut vous trouver des logements chez l'habitant.
chambre d'Hote chez l'habitant en belgique

Renseignements possibles auprès de Belsud, central de réservation, et de Logis de Belgique

Auberges de jeunesse

- Il n'y a pas de limite d'âge pour séjourner en AJ. Il faut simplement être adhérent. 
- La FUAJ offre à ses adhérents la possibilité de réserver en ligne, grâce à son système de réservation international.
Vous versez un acompte de 5 % et des frais de réservation de 1,60 € selon le cours du jour (non remboursables). 
Ce service permet aussi d'annuler et d'être remboursé selon le délai d'annulation, qui varie d'une AJ à l'autre.
auberge de jeunesse en belgique

Campings, gîtes et chambres d'hôtes

- Il existe 350 terrains de camping en Belgique.
Achat en ligne de la Carte Camping, qui permet, pour 14 €, de bénéficier de nombreux avantages dans 30 campings et 150 attractions.
ASBL Gîtes de Wallonie : gîtes ruraux, 500 meublés de tourisme et 250 chambres et tables d'hôtes pour découvrir les spécialités du terroir.
Gîtes d'étape du Centre belge du tourisme des jeunes : le centre gère 29 sites à Bruxelles et en Wallonie.
Les Gîtes Accueil proposent des séjours en pension complète (à partir de 27 € environ) ou demi-pension (à partir de 21 € environ) tandis que les Gîtes de Groupe proposent une formule location en autonomie complète.
Accueil champêtre en Wallonie (tourisme rural) : près de 400 adresses d'hébergements, mais aussi loisirs à la ferme, saveurs du terroir et découvertes pédagogiques.
ASBL Giwal : l'association recense les gîtes d'étape et refuges pour randonneurs situés à proximité des sentiers de grande randonnée en Wallonie. 
Taxistop : propose son Guide du logement chez l'habitant et coordonne les échanges internationaux de maisons ou d'appartements. Centralise aussi pour l'Europe, les offres et demandes de places libres dans les voitures particulières (covoiturage).

Échange d’appartements

Airbnb : des milliers de logements à tous les prix. 10 € de réduction en Belgique avec le code « BELGIQUE » au moment de payer.

 

Sports et loisirs 

La Flandre se prête à merveille à la pratique du vélo (c'est tout plat). Sur les immenses plages, près de La Panne, on peut s'adonner au char à voile, et plusieurs ports de plaisance bordent la côte. 
En Campine, l'équitation est à l'honneur. Les plans d'eau des lacs permettent toutes les activités nautiques et les rivières des Ardennes accueillent à la belle saison les fanas du kayak et les pêcheurs. 
Les spéléologues peuvent prendre leur pied dans les nombreuses grottes. 
Des sentiers de grande randonnée sont balisés pour les adeptes de la marche, et on peut même pratiquer l'alpinisme sur les rochers qui bordent la Meuse.
char à voile

Liens utiles pour les randonnées

- Europ'Aventures : tour-opérateur spécialisé dans l'organisation de trekkings et de randonnées à pied, à cheval, à vélo et à VTT. Propose en Belgique, notamment, la Transardennaise et la Transgaumaise. Brochures et cartes disponibles en s’adressant à la Maison de la randonnée ASBL, même adresse.
Association belge des Sentiers de grande randonnée ASBL : 3 500 km de sentiers balisés dans le sud du pays et édition d’une vingtaine de topo-guides décrivant les itinéraires. Itinéraires cyclistes par routes de campagne, chemins de halage le long des rivières et canaux. Ces publications sont disponibles auprès des Auberges de jeunesse ASBL
rando en Belgique

 

Transports 

La voiture

Les autoroutes

Voilà un pays où, tous les soirs, des milliers de lampadaires au sodium éclairent un des réseaux de communication les plus denses du monde, qui totalise 1 800 km. Depuis peu, des économies d'énergie sont faites en coupant le courant de 0h30 à 5h30 du matin, ce qui ne rencontre pas une satisfaction générale dans la mesure ou le revêtement de certains tronçons est en mauvais état. Les autoroutes sont gratuites, du moins pour les étrangers, puisque les Belges les paient via leurs impôts.
autoroute en belgique

Attention : les panneaux directionnels autoroutiers sont en vert, et les panneaux des routes nationales sont en bleu.

Les équivalences linguistiques des noms de lieux

Les points les plus éloignés du pays ne se trouvent pas à plus de 2h de route de Bruxelles. Le seul risque de retard réside dans le piège sournois des bizarreries des appellations de lieux, différentes selon la zone linguistique où est planté le panneau indicateur.

Les routes

Vu les faibles distances, la densité du réseau routier et sa gratuité, la voiture a tous les atouts pour les déplacements en Belgique sauf... pour le coût des parkings et les sérieux embouteillages aux heures de pointe. Les autoroutes wallonnes sont parfois en mauvais état. La Région tarde à réparer les nids-de-poule et à refaire le revêtement sillonné d'ornières dues au trafic des poids lourds. Prudence donc.
Vitesses maximales autorisées : autoroutes, 120 km/h ; routes à 4 voies, 90 km/h ; agglomérations, 50 km/h et même 30 km/h dans certains centres-ville. Les radars automatiques sont très nombreux, surtout en ville. Triangle de signalisation, trousse de secours et extincteur de bord (non périmé) sont obligatoires. 
La police fédérale effectue de nombreux contrôles les nuits de week-end, tant pour réprimer les abus d'alcool (maximum : 0,5 g/l de sang) que pour dépister l'usage de drogues au volant. En cas de contrôle de police et d'amende, celle-ci est exigible immédiatement (en liquide) sous peine d'immobilisation du véhicule.
Attention également à la priorité à droite : depuis 2008, elle est devenue « absolue ». Tout conducteur doit céder le passage à tout véhicule venant de droite, même si celui-ci a marqué un temps d'arrêt avant de franchir un carrefour.
Pour consulter l'état des routes : inforoutes.be.

Le stop

Il est interdit de faire du stop sur les autoroutes et les bretelles d'accès. Installez-vous avant les panneaux d'entrée d'autoroute avec le carton précisant votre destination. 
Bon plan : Classic 21 sur les antennes de la RTBF diffuse, d'avril à octobre, les messages de Taxistop ; tous les jours, des propositions de covoiturage à destination de l'Europe entière, mais aussi en Belgique. Service lift : tél. : 02-737-20-21. Pour demander une destination (il faut disposer d'un numéro où vous rappeler) ou proposer une place dans votre petite auto : tél. : 02-779-08-46.

Le vélo

La Flandre est le paradis des cyclistes : pistes aménagées, signalisation spécifique. Ne vous en privez pas, à condition de pouvoir lutter contre le vent qui est parfois... « contraire ». 
Nombreuses possibilités de location (voir les responsables locaux du tourisme). Le meilleur plan, c'est de louer son vélo ou son VTT dans les gares. 
Billets combinés train-vélo : pour les tarifs, consultez belgianrail.be.
vélo en belgique

Sites utiles : ravel.wallonie.be : tout sur le réseau autonome des voies lentes (Ravel) de la région wallonne qui propose des parcours et itinéraires touristiques fléchés à effectuer à vélo, à VTT, à cheval... aménagés sur des voies ferrées désaffectées ou des chemins de halage. 
Pour la partie flamande du pays : fietsroute.org (en anglais) : itinéraires avec cartes.

Le train (SNCB-NMBS)

Important : tous les trains belges sont non-fumeurs.

Deux types de lignes : les IC (Intercity, desservant les grandes villes) et les IR (Interrégion, reliant les villes moyennes). La plaque tournante du réseau est Bruxelles, où il ne faut pas changer de train puisque la ville est traversée par la « jonction » à 6 voies reliant la gare du Midi à la gare du Nord, en passant par la gare centrale (à 300 m de la Grand-Place). 
Rapide, fréquent mais, il faut le reconnaître, assez cher en proportion des distances parcourues.
Train en belgique

Néanmoins, nombreuses possibilités de billets à tarif réduit :belgianrail.be.
En voici quelques unes :
Les plus de 65 ans ont la possibilité de voyager pour 6 € (en 2de classe) pour un aller-retour dans la journée pour n’importe quelle destination dans le pays (à partir de 9h en semaine et sauf le week-end de mi-juillet à mi-août). Le Go-Pass 1 pour les jeunes de moins de 26 ans offre des avantages plus ou moins équivalents pour le même prix.
Le billet week-end : aller-retour à la carte en bénéficiant de 50 % de réduction (du vendredi 19h au dimanche soir et les week-ends prolongés et jours fériés).
- Le Go-Pass (pour les moins de 26 ans) : 10 voyages au choix pour 50 € ; utilisable aussi par les copains et valable 6 mois.
- Le Rail pass : 10 trajets simples entre 2 gares au choix. Valable 1 an et non nominatif. Prix : 74 € en 2e classe. 
- D'autres formules : la Keycard, la formule B-Excursion et le Ticket Jump.
Tarifs spéciaux également pour rejoindre les parcs d’attractions, les musées, les expos temporaires et les événements de type concerts ou festivals.

Attention, si vous n'avez pas acheté votre billet avant de monter dans le train, il vous sera réclamé un supplément de 1,25 € si vous en avez averti le contrôleur. Sinon, l'amende est de 25 €. Un billet ne peut être scindé pour s'arrêter quelques heures dans une ville avant de repartir plus loin.

Nouveauté : les transports en commun en Belgique se sont adaptés à la modernité : les sociétés SNCBSTIBDe LIJN et TEC proposent des abonnements avec carte à puce (bientôt interconnectés entre les différents moyens de transports) et permettent les achats de billets en ligne et via les smartphones. Infos complètes sur les sites concernés.

Renseignements pour les usagers des chemins de fer :belgianrail.be.

Conseil : ne cherchez pas à composter votre billet avant de monter dans le train, cette pratique n'a pas cours en Belgique.

Le bus

Sur les tronçons qui ne sont pas desservis par le train, le réseauSNCB est remplacé par des lignes de bus. Depuis la régionalisation des transports, on distingue les bus de De Lijn, dans la Région flamande, et ceux des TEC, en Wallonie. Les heures de départ et d'arrivée de ces bus sont organisées de façon à vous permettre des « correspondances ». Leurs horaires sont répertoriés dans l'indicateurSNCB
Dans les grandes agglomérations urbaines : transports en commun urbains, bus, trams (une ligne de tram parcourt aussi toute la longueur du littoral), mais aussi, depuis quelques années, métro et pré-métro (trams souterrains) à Bruxelles, Anvers et dans le « Grand Charleroi ». Le réseau bruxellois de transports en commun s'appelle la STIB
Beaucoup de forfaits hôteliers incluent également des billets de tram, train, bus gratuits dans leurs « arrangements » (voir la formule Happy Trip en Flandre).
bus en belgique

  

Traditions 

Fêtes et folklore

La Belgique est un pays où le particularisme (certains parlent de « localisme ») est érigé en institution. Pas étonnant, donc, de découvrir tout au long de l'année des processions, des marches, des parades, des cortèges carnavalesques ou historico-religieux, des kermesses et ducasses dédiées aux saints locaux... Chaque village, chaque région entretient farouchement sa tradition : c'est l'occasion de cultiver avec gaieté ou sérieux ce besoin d'appartenance et cette sociabilité qui sont les fondements de l'identité populaire. 
Le folklore n'est pas en Belgique une curiosité de musée, il est actif et beaucoup plus vivant que dans les pays voisins. 
Loin d'être des entreprises commerciales, les fêtes sont tout à fait authentiques, c'est ce qui fait leur attrait. 

Les carnavals, tout sauf un spectacle

Pour faire un carnaval, il ne suffit pas de déguiser une bande de joyeux lurons et de les faire déambuler au son d'un orchestre, précédés de quelques majorettes frigorifiées. Le carnaval fait partie du patrimoine culturel et, à la limite, pourrait se passer des foules qui y assistent. 
Le martèlement trépidant des sabots sur le sol est une incitation aux semailles, à l'enfouissement des graines, et les masques symbolisent les visages des ancêtres morts, dont il s'agit de se concilier la bienveillance en récoltant pour eux profusion de vivres. Le carnaval,véritable exutoire à la pression des lois et de la religion, est la dernière occasion de faire bombance avant la longue période du carême. 
Durant le Mardi gras, en Wallonie, on célèbre le carnaval dans pas moins de 17 endroits différents. Organisé selon des traditions séculaires, où chaque costume, chaque accessoire est arboré selon une codification rigoureuse, il est suivi par une foule innombrable.
Gilles de Binche

On distingue 3 types de carnavals : 
- ceux de la tradition rhénane dans les cantons de l'Est (Eupen) ; 
- ceux de la tradition wallonne (BincheMalmedy) ; 
- ceux du Laetare à la mi-carême (Fosses-la-Ville, Stavelot). 
Assister à l'un de ces carnavals (surtout celui de Binche) est une expérience inoubliable. Si vous êtes intéressé, le calendrier annuel des carnavals est détaillé dans une brochure de l'office de promotion du tourisme.

Les géants

À la lisière du rituel carnavalesque et de l'histoire, les sorties de géants mettent en scène des personnages issus de la tradition orale des légendes et faits d'armes. Il semble que leurs premières apparitions remontent au XVe siècle. Les personnages bibliques côtoient les créations profanes et s'affrontent dans des combats symboliques ou célèbrent leurs noces en grande liesse.
les géants de Belgique

Les processions

Chaque village ayant son saint patron, les occasions abondent pour promener ses reliques en commémoration de quelque épidémie de peste, ou de quelque vœu fait par un chevalier au retour de Terre sainte. Beaucoup se déroulent à travers champs. 
La procession en costume d'époque avait autrefois vocation didactique pour les paysans illettrés. Chaque tableau, un peu comme dans les mystères sur le parvis des églises, illustrait un épisode de l'histoire. 
La plus célèbre est la fastueuse procession du Saint-Sang a lieu à Bruges le jour de l'Ascension. Elle commémore le retour du comte de Flandre, Thierry d’Alsace, de la deuxième croisade en 1150.

À Furnes (fin juillet) et Lessines (Vendredi saint), des pénitents encagoulés défilent au rythme sourd des tambours. Ce n’est pas sans rappeler Séville.
pénitents à Furnes
À Mons, le dimanche de la Trinité, la châsse de sainte Waudru (le Car d’or) est portée jusqu’à la collégiale et, l’après-midi, a lieu le jeu médiéval du combat de saint Georges contre le dragon, sur l’air du « Doudou ». Il s’agit pour les spectateurs d’attraper quelques crins de la queue du dragon. Cette manifestation a obtenu la reconnaissance de l’Unesco comme élément remarquable du patrimoine immatériel mondial, de même que le cortège des Géants à Ath.
L’Ommegang de Bruxelles (le premier mardi de juillet et le jeudi qui suit) n’a aucun fondement religieux. Il se contente, avec faste, de commémorer le défilé processionnel donné en 1549 à l’occasion de la présentation par l’empereur Charles Quint de son fils (le futur Philippe II). Les beaux costumes dans le cadre majestueux de la Grand-Place attirent des bataillons de Japonais.
Ommegang de bruxelles

Spectacles de marionnettes

- À Bruxelles, le Théâtre royal de Toone perpétue le répertoire des grands classiques : Les Trois MousquetairesLe CidLes Quatre Fils AymonLa Passion du Christ, le tout dans un français du cru, émaillé de marollien, mais parfaitement compréhensible aux non-Bruxellois ! 
- À Liège, les amateurs iront écouter Tchantchès, le Liégeois buveur et chaleureux qui vous conviera, dans un wallon accessible, à un récit de la Nativité ou à des légendes de l'épopée de Charlemagne.
marionnettes belges

Savoir-vivre et coutumes

- Au téléphone, dans la rue, annoncez d'emblée que vous ne connaissez pas le flamand, et que vous n'êtes pas belge francophone ; cela évitera les malentendus.
- En Wallonie et à Bruxelles, entre jeunes, ou lorsqu'on est familier, on embrasse la personne de sexe opposé sur la joue une ou trois fois (pas deux). Les garçons, quand ils se connaissent bien, font de même, mais une fois. En Flandre, on est moins démonstratif. 
- Dans les rapports professionnels, la simplicité est de mise et les rapports hiérarchiques peu ostentatoires. La pondération et la courtoisie ne sont pas de la lenteur d'esprit. 
- On aime le consensus en Belgique, polémiquer pour le plaisir de prendre la contrepartie d'un interlocuteur n'est pas une preuve d'intelligence. 
- À Liège, on apprécie la jovialité, et un brin de raillerie n'est pas déplacé. 
- Être invité pour prendre le café veut dire passer vers 16h30. 
- Les retards intempestifs ne sont pas de mise, seul le « quart d'heure académique » est toléré.

 

Vie pratique 

Horaires

- Les banques : du lundi au vendredi 9h-16h (souvent 18h le jeudi). Certaines ferment pendant l'heure du déjeuner, quelques-unes assurent une permanence le samedi matin. 
- Les bureaux de poste : du lundi au vendredi 9h-17h ou 18h ; 9h-12h le samedi matin dans les grandes villes. Beaucoup ont été supprimés dans les villages, mais il existe des Points Poste chez les marchands de presse et les supermarchés. Attention, vous ne trouverez pas forcément de téléphone dans les bureaux de poste, ces organismes occupent des bâtiments différents. 
- Les magasins : 9h ou 10h-18h ou 19h. Les grandes surfaces prolongent jusqu'à 20h (21h le vendredi). Tout est fermé le dimanche mais, dans les grandes villes, fonctionnent des night shops qui peuvent vous dépanner 24h/24.

Langues

Ce que beaucoup de Français croient identifier comme l'accent belge standard est le français parlé (très convenablement, bien souvent) par les Belges d'origine flamande.

- Le flamand ou néerlandais : le néerlandais « officiel », enseigné dans les écoles des deux pays, est une langue codifiée qui fédère les dialectes issus de cinq grandes familles : le « hollandais », le saxon, les dialectes limbourgeois, les dialectes brabançons et les dialectes « flamands » de Flandre occidentale et de Zélande. 
Le français de Belgique : autre accent typique, le bruxellois. Bruxelles est une ville au statut officiellement bilingue, mais où plus de 80 % des habitants se réclament actuellement du français.
L'histoire reconnaît les origines brabançonnes (donc flamandes) de Bruxelles, mais le brassage des populations suivi du choix de la ville comme capitale de l'État ont « francisé » la population locale.
Le wallon est le dialecte de la langue d'oïl qui a été le moins influencé par le français, du fait de son isolement aux confins du monde roman. Il a conservé des caractéristiques du latin. Le wallon est une langue très vivante, qui connaît encore une vitalité importante, notamment dans le domaine du théâtre et de la poésie.

Poste

Le prix d’un timbre pour affranchir une carte postale ou une lettre pour l’Europe est de 1,24 € en service prioritaire. 10 % moins cher à partir d’un achat de cinq timbres.

Tabac

La législation sur la consommation du tabac dans les lieux publics en Belgique s'est alignée sur ses voisins. 
Lieux de travail : interdiction totale depuis le 1er janvier 2006. 
- Depuis le 1er juillet 2011, l'interdiction de fumer dans les restaurants s'est étendue aux cafés et aux bars, sauf si ceux-ci disposent d'un lieu fermé pour continuer à s'adonner aux plaisirs de la tabagie sans intoxiquer ses voisins.

Téléphone

Pour téléphoner vers la Belgique

Depuis la France : 00 + 32 suivi du numéro du correspondant à 8 chiffres sans le 0 initial.
Depuis la Suisse : idem que depuis la France.
Depuis le Canada : 011 + 32 suivi du numéro à 7 chiffres du correspondant.

Pour téléphoner depuis la Belgique

Vers la France : 00 + 33 + les 9 chiffres du correspondant (sans le 0 initial).
Vers la Suisse : 00 + 41 + indicatif ville + numéro du correspondant.
Vers le Canada : 00 + 1 + indicatif ville + numéro du correspondant.

Numéro d'urgences européen (UE) : 112.

Les cabines publiques

Comme partout en Europe, avec le développement de la téléphonie portable, les cabines publiques ont tendance à disparaître. Celles qui subsistent sont essentiellement des appareils à carte ; les télécartes s'achètent dans les bureaux de poste ou chez tous les commerçants qui apposent la petite affichette rouge sur leur devanture. 
De nombreux appareils publics permettent l'emploi des cartes de paiement internationales.

Les tarifs

Téléphoner entre 18h30 et 8h ainsi que le samedi, le dimanche et les jours fériés vous permet une communication deux fois moins chère qu'en temps normal.

Le téléphone portable en voyage

On conseille d'acheter à l'arrivée une carte SIM locale prépayée chez l'un des nombreux opérateurs (MobistarBaseBelgacom à Bruxelles ;ProximusOrange et Telenet en Flandre) représentés dans les boutiques de téléphonie mobile des principales villes du pays et souvent à l'aéroport. On vous attribue alors un numéro de téléphone local et un petit crédit de communication. 
Ensuite, les cartes permettant de recharger votre crédit de communication s'achètent dans ces mêmes boutiques ou dans les supermarchés, stations-service, tabacs-journaux, etc.

 

Itinéraires conseillés

Au départ de la France, ou de la Suisse, la Belgique est plutôt une destination de week-ends, courts ou prolongés. Vos choix dépendront donc de votre disponibilité et de vos centres d’intérêt autour d’une ville, d’une petite région ou d’une grande expo.

Voir aussi les itinéraires conseillés à Bruxelles.

3 jours en Belgique

Belgique express : Bruxelles-Gand-Bruges, distances dans un mouchoir de poche, mais grandes frustrations.

5 jours en Belgique

  • 2 jours à Bruxelles
  • 1 jour à Gand
  • 2 à Bruges avec un tour à vélo vers Damme ou un bol d'air à Ostende

C'est déjà mieux.

8 jours en Belgique

  • 3 jours à Bruxelles
  • 1 jour à Anvers
  • 1 jour à Gand
  • 2 jours à Bruges et une balade sur la côte flamande jusqu'à Furnes ou Knokke

8 jours en Flandre

  • 1 jour à Louvain et Malines
  • 2 jours à Anvers
  • 1 jour à Gand
  • 2 jours à Bruges
  • 1 jour à Ostende et sur la côte
  • 1 jour à Ypres
  • Audenarde et Courtrai

8 jours en Wallonie

  • 1 jour à Liège
  • 1 jour à Spa-Malmedy et dans les Fagnes
  • 1 jour à Bastogne, Arlon et la Gaume
  • 1 jour à Bouillon et la vallée de la Semois
  • 2 jours à Dinant et Namur
  • 1 jour dans la botte du Hainaut
  • 1 jour à Mons et Tournai

15 jours en Belgique

  • 3 jours à Bruxelles
  • 1 jour à Louvain et Malines
  • 2 jours à Anvers
  • 2 jours à Gand
  • 2 jours à Bruges
  • 1 jour à Ypres et Audenarde
  • 1 jour dans le Hainaut (Tournai-Mons)
  • 1 jour à Namur
  • 1 jour à Liège
  • 1 jour dans les Fagnes

  

Itinéraires thématiques 

Voir aussi les itinéraires thématiques à Bruxelles.

Art, histoire et culture

Les villes de Belgique regorgent de richesses architecturales et artistiques : cathédrales, musées, abbayes, châteaux, sites d'archéologie industriell, champs de batailles, béguinages... Vous proposer un choix en quelques lignes relève du casse-tête.

Famille

À Bruxelles

  • L’Atomium
  • Les iguanodons du Muséum des sciences naturelles
  • Les musées et les façades B.D.
  • Le musée du Jouet
  • Le musée des Enfants
  • Les costumes du Manneken-Pis à la maison du roi
  • Le musée du Transport urbain bruxellois et la balade en ancien tramway
  • Les balades dans la forêt de Soignes

En Flandre

  • Un séjour balnéaire sur la côte avec promenade en « cuistax » sur la digue
  • Le Mercator à Ostende
  • Le Zwin à Knokke
  • Une balade à vélo autour de Bruges
  • La maison Van Alijn à Gand
  • Le musée du Jouet à Malines
  • Aquatopia, le port et le zoo d’Anvers
  • Le parc animalier de Plankendael
  • Le domaine provincial de Bokrijk
  • Le Musée gallo-romain à Tongres

En Wallonie

  • Le musée Hergé à Louvain-la-Neuve
  • Le parc Walibi à Wavre
  • Le domaine de la Hulpe, le musée Tchantchès et l’aquarium à Liège
  • La mine de Blégny
  • Le Centre nature de Botrange
  • Les grottes et le Monde Sauvage de Remouchamps
  • Houtopia à Houffalize
  • Le labyrinthe à Barvaux
  • La Ferme des Bisons à Recogne
  • La ferme des Fées à Bouillon
  • Le parc animalier à Rochehaut
  • L’Euro Space Center à Transinne
  • Les draisines de la Molignée
  • La descente de la Lesse en kayak
  • Les grottes et la réserve d’animaux sauvages à Han-sur-Lesse
  • L’Aquascope de Virelles
  • Le musée du Carnaval à Binche
  • Le PASS à Frameries
  • Le jardin zoologique Pairi Daiza à Brugelette

Saveurs et terroir

À Bruxelles

  • Le musée du Cacao et du Chocolat
  • Le musée bruxellois de la Gueuze

En Flandre

  • Le musée du Genièvre à Hasselt
  • La brasserie Liefmans à Audenarde
  • Brouwerij De Halve Maan, Choco-Story et Friet Museum à Bruges
  • Bakkerijmuseum (musée de la Boulangerie et de la Confiture) à Furnes
  • Hopmuseum (musée national du Houblon) à Poperinge

En Wallonie

  • La siroperie à Aubel et l’Espace des Saveurs et Découvertes à Herve
  • La chocolaterie Jacques à Eupen
  • La brasserie de Bellevaux
  • La chocolaterie Defroidmont à Erezée
  • L’abbaye d’Orval
  • Le musée de la Fraise à Wépion
  • Le musée des Bières belges à Lustin
  • La brasserie des Fagnes à Mariembourg
  • La brasserie à vapeur Dits à Pipaix

Insolite

À Bruxelles

  • Le Théâtre royal de Toone
  • La Maison de la Bellone
  • Le musée des Instruments de musique
  • Le marché aux puces de la place du Jeu-de-Balle
  • Le musée Antoine-Wiertz
  • La maison Autrique
  • Le musée de l’Art spontané

En Flandre

  • Le museum Plantin-Moretus, la rue Cogels Osylei et le MAS à Anvers
  • Le museum Het Zotte Kunstkabinet (Cabinet d’art fou) à Malines
  • Le museum Dr Guislain à Gand
  • Le Centrum Ronde Van Vlaanderen (musée du Tour des Flandres) à Audenarde
  • Godshuizen (maisons-Dieu) et Lumina Domestica (musée de l’Éclairage) à Bruges
  • La maison de James Ensor à Ostende
  • Talbot House à Poperinge

En Wallonie

  • Le panorama de la bataille à Waterloo
  • La Fondation Jean-Michel-Folon à La Hulpe
  • Le musée de la Lessive à Spa
  • Le musée du Coticule à Vielsalm
  • Le village du Livre de Redu
  • Le musée Félicien-Rops à Namur
  • La Maison de la Pataphonie à Dinant
  • Le bunker de Hitler à Brûly-de-Pesche
  • Les ascenseurs hydrauliques de Strépy-Thieu
  • Le musée des Arts décoratifs François-Duesberg à Mons
  • L’hôpital Notre-Dame-à-la-Rose à Lessines

  

Géographie 

Les 30 528 km² du territoire belge (environ cinq départements français) se divisent en trois régions géographiques. À partir de la bande côtière de 70 km de long, le sol s'élève progressivement vers l'est pour culminer sur le plateau des Fagnes à 694 m d'altitude (pas si plat que ça, ce pays !). 
Deux fleuves, l'Escaut et la Meuse, irriguent le pays avant de se jeter dans la mer du Nord.

La basse Belgique

Elle comprend la bande côtière rectiligne, bordée de longues plages de sable fin, de dunes, et bâtie d'infrastructures touristiques quasi ininterrompues. L'arrière-pays est composé de polders très fertiles, situés sous le niveau de la mer dont ils sont protégés par un réseau de digues et d'écluses.
La basse Belgique s'étend dans la vaste plaine des Flandres.
Les plaines argileuses du bassin de l'Escaut sont uniformément plates, les eaux s'y écoulent en larges méandres.

La moyenne Belgique

Elle se situe entre 100 et 300 m et comprend essentiellement des plateaux fertiles exploités par l'agriculture et l'élevage. Les collines de vergers y sont fréquentes dans l'est. Cette région est traversée d'ouest en est par le sillon houiller responsable de son industrialisation intensive.

La haute Belgique

Elle correspond au massif de l'Ardenne, prolongement de l'Eifel allemand. Le haut plateau bombé est imperméable et les plissements s'alignent d'ouest en est, rendant les communications plus difficiles en dehors des vallées qui coulent du sud au nord. 
Le massif, aux vallées fortement encaissées et sinueuses, est intensivement boisé. Les grottes y sont nombreuses et l'habitat très clairsemé. 
Au-dessus de 500 m, les crêtes sont inhospitalières et les tourbières marécageuses sont plantées de conifères. 
Au sud du massif, la Gaume jouit d'un microclimat favorable à l'exploitation de la vigne !

 

bruxelles
atomnium
Waterloo