Bonjour, nous somme le 22/09/2017 11:02:12 Passez une agréable journée.

 

 crète

Aux confins de l’Europe et de l’Orient, dernier balcon rocailleux avant l’Afrique, la Crète est mythique à plus d’un titre, car elle est depuis toujours l’île des dieux. Et elle le reste encore malgré des siècles d’invasions, une histoire tourmentée et le développement du tourisme.
Quand une île est d’essence divine, n’est-ce pas pour l’éternité ? Dans la mythologie grecque, Minos y est né, fruit des amours de Zeus et de la belle Europe. Ce couple d’amoureux s’assoupit sous un platane de Gortyne...
L’essor touristique de la Crète n’a pas été sans bouleverser le rythme de vie ancestral des Crétois, mais ses conséquences sont très inégalement réparties sur le territoire (la grande majorité des vacanciers se concentre dans les mêmes stations balnéaires, sur la côte nord surtout.) Ces dernières années, on a constaté une nette baisse de la fréquentation. La crise « aidant », les prix sont nettement repartis à la baisse...
Cette île sauvage et montagneuse offre des paysages austères, hérissés de pics rocheux chauffés à blanc par le soleil et balayés par les vents d’Afrique. La Crète, c’est aussi la fin de l’Europe et l’appel du voyage en Orient. Cette aridité très orientale est atténuée par l’immense manteau vert des oliviers. Peu de forêts en Crète, presque pas de rivières, mais une « mer intérieure », celle des oliveraies à perte de vue.
Dans des vallons ou sur des collines perchées, des monastères orthodoxes et des chapelles toutes blanches traversent les âges, dans des sites intacts. Plus loin, des plages se révèlent dans leur solitude de galets et de sable. Des gorges abruptes parmi les plus belles d’Europe, et des kyrielles de cavernes.

Crète 

Carte d'identité Crète

Superficie : 8 335 km².
Population : 624 340 habitants (estimation 2011).
Préfecture de région : Héraklion (157 100 habitants).
Langue officielle : le grec moderne.
Monnaie : l’euro (prononcé en grec evro).
Régime politique (Grèce) : république unitaire.
Chef de l'État grec : Karolos Papoulias depuis février 2005.
Chef du gouvernement grec : Antonis Samaras depuis juin 2012.
Religion : orthodoxe à 98 %.

Économie

Tourisme

Jusque dans les années 1970, la Crète vivait principalement de l'agriculture quand le tourisme a changé la donne économique. Cela n'a pas été sans heurts pour les paysages et la culture crétoise et, si l'intégration dans l'Europe a, certes, relevé le niveau de vie, elle a dans le même temps augmenté le coût de celle-ci. 
Cependant, le taux de chômage en Crète est nettement moins élevé que dans le reste de la Grèce. Alors, malgré les excès dus au tourisme de masse, c’est bien une manne qui est tombée miraculeusement sur l’île.
Crète

Une terre fertile

Les dieux ont donné à la Crète un sol d'une très grande fertilité, et même l'un des plus riches de Grèce ! L'île jouit en effet d'un climat tempéré, et vous verrez assez souvent des serres en plastique (la moitié des cultures sous serre en Grèce se fait en Crète) sous lesquelles poussent nombre de légumes, tomates, concombres, aubergines, ainsi que de nombreux agrumes et productions fruitières telles que mandarines, melons, pastèques, kiwis, avocats ou bananes. 
Sans parler des vignes qui permettent la fabrication du vin crétois depuis plus de 4 000 ans. 
Et puis, bien sûr, les champs d'oliviers à perte de vue qui, comme chacun sait, offrent la fameuse huile d'olive crétoise, exportée dans le monde entier. 
Crète
Les productions agricoles représentent donc la plupart des exportations de la Crète.
Enfin, signalons un cheptel important de chèvres et de moutons, exploités pour leur viande, mais aussi pour leur lait et leur laine.

Côté industries, c'est plus maigre. Les principales activités dans ce secteur consistent à conditionner les produits agricoles et à les exporter sur le continent. Autres sources de revenus : la mise en bouteille de l'eau minérale, le marbre, l'artisanat, les machines agricoles et quelques entreprises technologiques tournées vers l'export.

La crise grecque

La Crète n'a pas échappé à la tourmente qui a fait la une de l'actualité et emporté l'économie grecque. La crise de la dette a bouleversé la vie des Grecs au quotidien.

2012 a confirmé les craintes : économie toujours plus sinistrée(taux de chômage atteignant 25,1 % à la mi-2012), récession accrue (- 7 % en 2012), réformes structurelles exigées restant à venir... En 5 ans, l’économie grecque s’est contractée de 25 % et la baisse des salaires de 2009 à fin 2012 a été de 30 %. Toutefois, fin 2012, il a semblé que les institutions internationales se décidaient à desserrer l'étau, enfin un peu...
Pourtant, malgré les propos rassurants, le vote par le Parlement, en avril 2013, d’une nouvelle baisse du salaire minimum en dit plus que les propos officiels. Le chômage, lui, a atteint les 27,9 % en juin 2013...

Et demain ?

Quelles que soient les mesures imposées par les bailleurs de fonds, tout le monde s’accorde à penser que la moralisation de la vie publique grecque suppose de nombreux changements radicaux de l’ensemble de la société.
À l’inverse, des mouvements de désobéissance civile se développent. Par exemple, certains refusent désormais de payer des péages routiers en forte hausse.
La Grèce est devenue une sorte de laboratoire européen du surendettement.

 

Cuisine et boissons Crète

Cuisine

Quand on débarque pour la première fois en Crète, on a tendance à se contenter de reprendre les plats grecs classiques. Cependant, on aurait tort d’oublier les délicieuses spécialités crétoises, si souvent diététiques. Le problème, c’est que les restaurateurs ne sont pas légion à proposer des plats tirés de la tradition culinaire crétoise et que la « mal bouffe » fait en Crète autant de ravages qu'ailleurs.

Les specialités crétoises

La cuisine crétoise est assez bien connue désormais ainsi que ses effets. Il serait dommage de passer à côté.

Les olives et l’huile d’olive : bien sûr, les olives ne sont pas une spécialité proprement crétoise, mais l’olivier, omniprésent dans le paysage crétois, est l’arbre sacré depuis l’Antiquité. Ici, on utilise peu de beurre et peu de graisse animale. L'huile d'olive les remplace efficacement, car elle est bien meilleure pour la santé.
L'huile d'olive est dite « vierge » lorsqu'elle est issue de la première pression à froid des fruits : elle ne contient alors que 2 % d'acide oléique maximum. Si ce taux est inférieur ou égal à 1 %, on lui attribue le label « extra-vierge », ce qui est bien meilleur pour votre santé. Les médecins reconnaissent les vertus des olives, qui préviennent efficacement les maladies cardio-vasculaires.
Les mezze : ce sont des amuse-gueules servis dans les tavernes à l’heure de l’apéritif. Concombres ou tomates à la croque au sel, pois chiches grillés, fèves fraîches et bien sûr petites olives marinées.
Mezzes crètois

Les soupes : très bonnes soupes paysannes préparées à partir des légumes dits « secs », haricots secs, pois chiches ou lentilles. Il y a aussi des soupes aux trahanas. Ce sont de petites pâtes en forme de grains de riz confectionnées à partir de semoule de blé et de lait caillé.
Les légumes : l’île cultive et consomme beaucoup de légumes. Tomates, haricots verts, aubergines, oignons, pommes de terre, choux, artichauts (ceux du Lassithi sont réputés pour être les meilleurs, on peut encore en profiter en juillet). On trouve aussi des légumes cousins de la courgette : les bamiès.
Les légumes secs : en premier lieu la fava (purée de gesses), mais aussi les lupins (thermi), les lentilles, les pois chiches (révithia).
Les poissons : au bord de la mer. Ils sont préparés en soupe, frits, ou grillés au four. Dans les restos de la côte, il faut goûter aux poulpes (khtapodia), aux calamars et aux salades d’oursins (ahino salata). Ne pas manquer la kakavia, sorte de soupe de poisson, mais avec de gros morceaux de poisson. La préparation de la kakaviademande du temps et il est conseillé de la commander 2 ou 3 heures à l’avance au restaurant.
Les escargots (saligaria ou hokhlii) : les Crétois en consommaient déjà beaucoup à l’époque minoenne. En ragoût, à l’ail, cuit avec des plantes sauvages, l’escargot est un des délices de la table crétoise. Il peut aussi être préparé pour l’apéritif ou en hors-d’œuvre : les escargots boubouristi sont frits à l’huile et arrosés de vin ou de vinaigre. Selon les nutritionnistes, ce mollusque réputé pour sa lenteur serait un des nombreux facteurs alimentaires de l’excellente santé des Crétois.
La viande : en raison de la quasi-inexistence de l’élevage bovin en Crète, la viande de vache, de veau ou de bœuf est importée de Grèce continentale. Résultat : les steaks de bœuf sont servis à la table des restos, mais ils sont plus chers que les morceaux d’agneau ou que la viande blanche (volaille). Goûter le stifado, un délicieux veau aux oignons cuisiné façon ragoût.

Les chaussons fourrés (ou pitas) : encore une belle spécialité crétoise. On peut ainsi découvrir les bougatsès (chausson à la crème vanille saupoudrée de cannelle), les tiropitès, un chausson à la fetabien connu sur tout le territoire grec, les hortopitès (aux légumes verts sauvages ramassés au printemps), les vlita (feuilles d’amarante, une espèce d’épinard) à l’huile d’olive et au citron et les kalitsounia(au mizithra, avec du sucre, des œufs et de la cannelle). Leskalitsounia (ou kaltsounia ou encore skaltsounia) sont le dessert traditionnel crétois.

Les herbes et les aromates : ils relèvent les plats crétois et leur donnent cette saveur originale, difficile à retrouver ailleurs. On peut en acheter sur les marchés et dans certaines boutiques spécialisées. Il faut citer le dictame, qui pousse naturellement sur les pentes des montagnes crétoises et nulle part ailleurs ou presque. Il passe pour disposer à l’amour... et soigne également beaucoup d’affections. L’origan, la sauge et le romarin sont très souvent utilisés dans la cuisine.

Les fromages : les Crétois ne consomment pas de fromage à la fin des repas mais en entrée. Outre la traditionnelle feta (qui n’est pas crétoise), l’île produit le kephalotyri (sec et salé), la graviera (sorte de gruyère) et surtout la mizithra (à partir du lait de brebis, qui sert de base à de nombreuses préparations).

Le koukouvayia (ou dakos) : c’est du pain durci et aillé, recouvert de tomates fraîches écrasées, d’olives et de feta. On l’appelle parfoispaximadi (c’est le nom du pain durci) ou encore kouloukopsomo.

Les bienfaits du régime crétois

C’est en Crète que l’espérance de vie serait l’une des plus longues. Les études scientifiques les plus sérieuses, menées depuis 50 ans, le prouvent. Les spécialistes sont formels : la Crète a échappé (du moins jusqu’à la fin du XXe siècle...), plus que partout ailleurs dans le monde occidental, à ce terrible fléau que constituent, pour les pays industrialisés, les maladies cardiovasculaires.

Les Crétois consomment très peu de graisse, peu de lait, peu de beurre, et beaucoup d’huile d’olive qui est produite en grande quantité sur l’île. Considérée par les nutritionnistes comme la meilleure des huiles, l’huile d’olive contient très peu d’acides gras saturés.

Les Crétois consomment également beaucoup de produits végétaux: des légumes classiques (aubergines, courges, haricots, tomates, etc.), des légumes dits « secs » (pois chiches, fèves, pois de gesse, lentilles), des céréales complètes (blé, orge) et aussi, au printemps, des légumes rares comme le pourpier. Les habitants de l’île mangent assez peu de viande et presque seulement de la viande ovine (agneau) ou du poulet car il n’y a quasiment pas d’élevage bovin sur l’île. La consommation de poisson (sur la côte) est importante.
régime crétois

Enfin, pas un jour sans fruit. Orange et raisin tiennent le haut du pavé, mais il ne faut pas négliger l'apport des fruits secs, riches en acides gras isomères. Tout comme les yaourts qui doivent être sucrés au miel naturel. Le vin, consommé avec modération, apporte lui des polyphénols et du tanin, excellents contre les affections cardio-vasculaires.

Boissons

Les habitants de la Crète consomment du vin depuis près de 4 000 ans ! Il existe quatre appellations crétoises (AOC) reconnues par l’Union européenne : Peza, Arhanès, Dafnès et Sitia. Ce sont des vins rouges, principalement, plus rarement des blancs : parmi les meilleurs, l’arhanès (cépage kotsifali), le mandilari de couleur rubis (réputé dans les îles de la mer Égée), le dafnès et le sitia (cépage liatiko). Ajoutez à ces crus répandus de nombreux vins de table ordinaires mais bons. 
Dans le même registre, le chima krassi, le vin du patron, vous laissera parfois un petit goût de vin cuit. On a bien aimé le vin blanc (frais et fruité). Quant au vin résiné (retsina), il n’est pas spécifiquement crétois, mais on en trouve du très bon sur l’île. C’est le vin de table le plus typiquement grec et le meilleur marché.

Et l’ouzo, là-dedans ? En Crète, même si on en boit, il laisse souvent la place au raki (ou tsikoudia), une eau-de-vie. Contrairement à l’ouzo et au raki turc ou libanais, le raki crétois n’est pas anisé. Il titre près de 40° et rappelle, par exemple, la grappa italienne. Le terme detsikoudia était généralement utilisé en Crète, mais sous l’occupation turque, celui de raki s’est largement répandu. On vous en proposera souvent un petit carafon (karafaki) en fin de repas.
Ouzo crétois

Café = café turc (avec le marc). Attention, si vous désirez du café bien de chez nous, le mot utilisé là-bas est nescafé. Mais ça ne vaudra jamais un café turc, avec le marc au fond de la tasse... Évitez cependant de dire café « turc », vous risqueriez d’être mal vu. Demandez plutôt un café « grec ». 
Goûtez aussi au café glacé, rafraîchissant, que l’on appelle frappé. Comme le café grec, on le commande très sucré, moyennement sucré, sec ou avec du lait. 
Le chocolat instantané est plutôt cher, se rabattre sur les paquets de cacao grec. Pas vraiment fameux...

Attention, lorsque vous commandez un jus d’orange, précisez unchimo portokali (oranges pressées) ; sinon, on vous apportera une boisson gazeuse à l’orange (portokalada). Si vous avez des doutes, précisez que vous le voulez fresko. On peut juste regretter que ce soit devenu une boisson très chère dans un pays qui produit autant d’oranges !

- Dans les cafés, on peut rester autant de temps qu’on le désire après avoir pris une consommation.

 

Sports et loisirs Crète

Plages

Difficile d'émettre un jugement général sur les plages, tellement il en existe de genres différents, de la plage de sable noir (volcanique) à la plage de sable fin en passant par les galets. 
Question propreté, il y a des progrès, mais à côté des plages équipées en poubelles, combien en manquent encore cruellement ? Il n'est parfois pas inutile, sur des criques peu fréquentées, d'arriver avec son sac-poubelle et de faire le ménage...
La Crète

Officiellement, en 2013, la quasi-totalité des eaux de baignade en Grèce étaient propres. 393 plages grecques se sont vu décerner le fameux pavillon, ce qui constitue l'un des meilleurs scores en Europe, juste derrière l'Espagne et loin devant la France ! 
Ces plages se répartissent de manière très inégale. En Crète, 97 pavillons bleus ont été décernés en 2013 (20 dans le département de La Canée, 18 dans celui de Réthymnon, 14 dans celui d'Héraklion et 36 à l'est, dans le département du Lassithi).

Plongée sous-marine

Jusqu'à il y a peu de temps, la plongée avec bouteilles était autorisée en Grèce seulement sur quelques sites officiels. On craignait que des plongeurs ne découvrent des trésors archéologiques sous-marins qui seraient passés sous le nez des autorités grecques. Aujourd'hui, on peut plonger partout, sauf sur les sites archéologiques et zones militaires, répertoriés et peu nombreux. N'essayez pas de passer outre en plongeant sur des sites interdits, au risque de vous retrouver en prison !
Plongée en Crète

Si vous voulez plonger avec votre propre matériel, c'est possible mais c'est vraiment le parcours du combattant (dédouanement, demande aux autorités portuaires...). Très peu de plongeurs le font. On conseille donc de passer par un centre de plongée.

Où plonger en Crète ?

La Crète se caractérise par une eau limpide et peu de courant. Certes, on ne trouve pas en Méditerranée autant de gros poissons que dans la mer Rouge ou aux Maldives, mais il n'est pas rare d'observer ici poulpes, murènes, mérous, cigales, nudibranches, lièvres de mer, tritons et autres raies au détour d'une grotte ou d'un rocher. 
La côte nord-est d'Héraklion à Mallia, à la visibilité moyenne (fonds essentiellement sablonneux et pas mal de vents), ne présente pas un très grand intérêt. Néanmoins, la majorité des spots se trouve dans le Nord. Préférez donc la côte nord-ouest. Les sites d'Agia Pelagia et de Bali présentent des fonds intéressants pour la faune et la flore et sont à l'abri des vents. Hania (La Canée) est bien protégée également et offre un bon relief de rochers et de grottes. Les centres de plongée de Réthymnon vont généralement sur la côte sud, dont la particularité est d'offrir de nombreux tombants, des grottes et quelques baies, notamment vers Plakias. Faune et flore intéressantes, néanmoins c'est en été que la vie sous-marine est la plus riche, lorsque la température est la plus élevée.

Trekking et randonnées

Depuis quelques années, la Crète est devenue un pays de trek, notamment grâce aux nombreuses gorges que recèlent les beaux paysages de l’île. Vous ne pourrez jamais dire que vous êtes loin du point de départ d’une rando ou d’une belle balade à pied ! Et puis la Crète, la vraie, se livre véritablement au travers de ses innombrables vallées, ravines, escarpements, gorges et grottes qui parsèment le paysage. C’est ainsi que, au cours d’une bonne marche sous le soleil, on peut passer du paysage aride d’une gorge desséchée à celui d’une vallée entière d’oliveraies ou bien déboucher soudain sur un petit village côtier au bord de la mer de Libye, idéal pour piquer une petite tête...Au passage, vous traverserez des lieux chargés d’histoire et de mythologie et vous croiserez au moins une fois un temple, une église ou des ruines antiques.
treking en Crète

Ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure doivent savoir qu’une des difficultés réside dans le ravitaillement en eau et en nourriture. En aucun cas ne partir sans préparation logistique sérieuse (on conseille de se renseigner auprès de professionnels de la rando).

Plusieurs randos sont également conbinables entre elles si on a la condition physique adéquate. Au départ de certains villages, les ballades proposées sont souvent faciles. Sinon, de petites adresses chaleureuses mettent à votre disposition des idées de randos, avec des plans à l’appui. C’est à l’occasion de ces balades dans le « maquis » crétois que vous récolterez sans doute le plus de sourires et de regards étonnés.

Les treks les plus intéressants sont à faire dans la partie ouest de l’île, plus sauvage, plus montagneuse et moins aménagée, mais on en trouve quand même dans la partie est. Le trek le plus célèbre consiste à descendre les gorges de Samaria, ce sont même parmi les plus impressionnantes d’Europe. Certains sont tout aussi spectaculaires comme les gorges d’Aradéna, qui nécessitent quelques bases de varappe. D’autres, en revanche, ne posent aucun problème particulier (vallée des Morts à Kato Zakros, par exemple).
gorges de Samaria

Enfin, il existe en Crète un chemin de grande randonnée qui traverse l’île d’ouest en est, balisé par un losange jaune et noir et nommé E4. Ce chemin de randonnée relie Kastelli, au nord-ouest, àKato Zakros, à l’est. Cela correspond à 320 km de marche, pas toujours faciles.
E4 en Crète

Conseils de sécurité

- Ne jamais trekker dans des gorges pendant ou juste après les jours de pluie. Avec la chaleur, les falaises ont tendance à se fissurer plus rapidement et les risques d'éboulements sont réels et fréquents. 
- Ne pas surestimer sa condition physique. Ce peut être vraiment épuisant de marcher sous le soleil et sur un relief accidenté, voire glissant, pendant plusieurs heures. Les meilleures heures pour la marche sont de 5h à 9h du matin. Partir avec suffisamment d'eau et quelques provisions pour se redonner de l'énergie. 
- Ne jamais faire un trek seul pour des raisons évidentes de sécurité. Il est fortement conseillé de se faire accompagner par un professionnel. En Crète (comme en Grèce en général) peu de choses sont faites pour les randos : pas de gîtes d'étape répartis sur les parcours, pas beaucoup de possibilités de ravitaillement, marquage des sentiers pas toujours évident.

 

 

Santé et sécurité Crète

Santé

Aucun vaccin n'est obligatoire.

Le système de santé publique grec pourrait être de meilleure qualité. On conseille de manière générale de consulter dans une grande ville, voire à Athènes, en cas d'extrême urgence.
En cas de pépin, se rendre dans les centres médicaux prévus à cet effet (IKA), où les premiers soins vous seront dispensés gratuitement. Votre hôtel vous indiquera l'adresse de celui dont il dépend. Cela dit, vous devrez supporter une participation pour les médicaments et les traitements supplémentaires et, si vous consultez chez un spécialiste, vous réglerez, comme le font les Grecs (bien penser à vous faire établir un reçu pour vous faire rembourser à votre retour).
En cas de problème sérieux, se diriger ou se faire conduire vers l'hôpital le plus proche. En dehors des villes, il existe dans les chefs-lieux de canton des centres de santé (Kendro Hyghias/Health Center) qui sont des petits dispensaires. Dans les gros villages, vous trouverez un Agrotiko Iatrio, c'est-à-dire un cabinet médical de campagne.

En cas de problèmes vraiment graves, il est souhaitable de rentrerillico presto à Athènes. Dans ce cas, il est souvent préférable de se rendre dans les hôpitaux privés (où le matériel est plus performant et l'hygiène mieux surveillée), voire de se faire rapatrier. 

Carte européenne d'assurance maladie

Pour un séjour temporaire en Crète, pensez à vous procurer la carte européenne d'assurance maladie. Il vous suffit d'appeler votre centre de Sécurité sociale (ou de vous connecter à son site Interne) qui vous l'enverra sous une quinzaine de jours. Cette carte fonctionne avec tous les pays membres de l'Union européenne. C'est une carte plastifiée bleue du même format que la Carte vitale. Attention, elle est valable 1 an, gratuite et personnelle (chaque membre de la famille doit avoir la sienne, y compris les enfants).

Dangers et enquiquinements

« Bonjour, vous êtes français ? Voulez-vous participer à un jeu gratuit ? » C'est ainsi que vous aborderont, à Réthymnon et à Hania (La Canée) en particulier, des jeunes gens qui vous proposeront des cartes à gratter où l'on gagne curieusement très souvent. Une semaine prétendument gratuite dans un hôtel de luxe, moyennant l'achat d'une chambre en multipropriété (time sharing). Si vous ne refusez pas, alors bienvenue au royaume de l'arnaque ! Et surtout ne laissez pas votre adresse, car vous seriez alors harcelé de courriers. Refusez ! 
Voir aussi le site du ministère des Affaires étrangères, mis à jour régulièrement.

Police touristique

Une autre invention grecque : la police touristique. Grâce à ses agents qui parlent - en principe - une langue étrangère (l'anglais pour la plupart), vous résoudrez plus facilement vos problèmes de séjour en Grèce, surtout ceux de l'hébergement. 
En arrivant à l'endroit de vos rêves, s'il n'y a pas d'office de tourisme municipal, adressez-vous tout de suite à la police touristique locale : c'est la meilleure solution pour ne pas vous embêter à chercher une chambre vous-même et surtout pour éviter les mauvaises surprises qu'on rencontre quelquefois chez les particuliers dans les lieux très touristiques. Ils disposent en principe d'une liste des hébergements. La police touristique siège souvent dans les bureaux de la police, tout simplement. Qualité de l'accueil et efficacité très variables, il faut bien le dire... 
Un numéro utile : 171. Ce numéro fonctionne 24h/24 sur l'ensemble du pays, pendant la saison touristique, et donne des infos en cinq langues, dont le français, sur les transports en Grèce. Il est également possible de déposer des plaintes concernant hôtels, restos, taxis, etc.

 

Transports Crète

Il n'y a pas de trains.

Stop

Les Crétois, assez méfiants de nature, éviteront souvent de prendre un routard seul, leurs compagnes auront beaucoup plus de chances... Faire attention tout de même si l'on est une routarde seule, comme partout.

Bus

Pratiquement partout. Seuls les petits villages du Sud et de l'Est ne sont pas desservis. Mais il faut accepter de voyager lentement, en faisant assez souvent des allers-retours de et pour le chef-lieu de département. 
Les stations de bus mettent en général à disposition des photocopies des horaires des liaisons à partir de leur gare. Et les stations des grandes villes distribuent une brochure avec tous les horaires pour toutes les villes. On les trouve aussi sur west-crete.com/ferry-boat-south-crete.htm et sur bus-service-crete-ktel.com/timetable.php.  
bus en Crète

Voici quelques tarifs (relevés en 2013) qui vous permettront de vous faire une idée du coût des déplacements en bus (à comparer avec les tarifs des loueurs de voitures ou de motos) :

  • Héraklion-Agios Nikolaos : autour de 7,10 €.
  • Héraklion-Réthymnon : 7,60 €.
  • Héraklion-Iérapétra : 11 €.
  • Héraklion-Sitia : 14,70 €.
  • Héraklion-Matala : 7,80 €.
  • Héraklion-Agia Galini : 8 €.
  • Héraklion-Hania : 13,80 €.
  • Héraklion-Phaestos : 6,30 €.
  • Réthymnon-Hania : 6,50 €.
  • Hania-Phalassarna ou Paléochora : 7,60 €.
  • Hania-Élafonissi : 10 €.
  • Hania-Omalos (accès aux gorges de Samaria) : 6,90 €.
  • Hania (ou Réthymnon)-Chora Sfakion : 7,60 €.

Bicyclettes

On peut en louer dans les grandes villes.

Bateaux

Les seules liaisons existantes relient les villes et villages de la côte sud-ouest, puisqu'il n'y a pas de routes directes. De Paléochora, liaisons pour l'île d'Élafonissi, mais aussi pour Sougia, Agia Rouméli, Loutro et Chora Sfakion. On peut embarquer son véhicule à bord (compter, par voiture, le double d’un billet passager). Liaison également pour Gavdos (de Paléochora ou Chora Sfakion).
Les prix passagers aller-simple (relevés en 2013) ne sont pas trop élevés. Informations à vérifier sur le site de la compagnie Anendyk. Réduction de 50 % pour les enfants et de 20 % pour les étudiants.

À titre d'exemple :

  • Chora Sfakion-Loutro : 4,50 € ;
  • Agia Roumeli-Chora Sfakion : 10 € ;
  • Sougia-Agia Roumeli : 8,50 € ;
  • Chora Sfakion-Sougia : 13 € ;
  • Chora Sfakion-Paléochora : 16 € ;
  • Chora Sfakion-Gavdos : 16 € ;
  • Paléochora-Gavdos : 19 €.

Location de voitures et de motos

La location d'un véhicule donne une grande autonomie et permet d'explorer plus facilement les petits villages de l'intérieur. On peut louer depuis la France, c'est meilleur marché. Dans tous les cas, bien se faire expliquer les différents tarifs avec ou sans assurance tous risques. Location dans toutes les villes et même dans certains villages. Les locations sont assez chères, mais vous pouvez facilement marchander en basse saison auprès des compagnies locales. Ne pas hésiter à comparer les prix, qui peuvent aller du simple au double.

À moto, se méfier du vent, parfois assez violent sur les côtes (particulièrement vers Plakias et les monastères de Prévéli). 
À la journée, la fourchette de prix pour les plus petits modèles de voiture va de 30 à 50 € selon les loueurs, la période ou les endroits. Pour un deux-roues (minimum 125 cm3), compter 20 € à la journée (réductions sur plusieurs jours). Limite d'âge : 21 ans (souvent même 23 ans). Fournir une carte bancaire et un permis de conduire de plus de 2 ans.

Il est préférable de réserver en France, avant le départ, des voitures disponibles aux aéroports crétois : le prix est supérieur, mais c'est moins risqué. De toute façon, n'hésitez pas à téléphoner en cas de panne, les loueurs sont habitués à dépanner à toute heure du jour et de la nuit.

Les routes

La sécurité routière

La Grèce est un pays caractérisé par l'insécurité routière. Attention sur les routes, la conduite à la crétoise a de quoi surprendre ! 
Les chiffres récents montrent une évolution dans le bon sens, mais il reste du chemin à parcourir...

État des routes et indications routières

Les grandes routes sont en général excellentes. Celle qui longe la côte nord (la New Road), de Hania à Sitia, est en très bon état. Celles qui relient les villes du Nord au Sud ont pour la plupart été refaites ces dernières années. 
Seuls les villages de l'extrême Sud ne possèdent pas tous des routes asphaltées, particulièrement dans le sud-est de l'île. Parfois, elles le sont sur quelques kilomètres, puis se transforment en pistes caillouteuses et défoncées. Pas mal de pistes secondaires permettent en principe de relier des villages entre eux en effectuant un raccourci, mais il vaut mieux avoir une bonne carte (précise) de la région. Attention quand même à l'usure de votre véhicule. 
Les ports de la côte sud-ouest ne sont pas reliés entre eux, mais des ferries assurent les liaisons et permettent même d'embarquer son véhicule, moto ou voiture, à bord.
les routes en Crète

On vous conseille d'apprendre l'alphabet grec, et munissez-vous d'une bonne carte où les deux inscriptions existent.

Carburant

On trouve de l'essence partout. Les pompes sont nombreuses. Attention tout de même, faites le plein le samedi si vous devez circuler le dimanche. Dans le Sud-Ouest, on trouve peu de stations. 
Fin 2013, le litre de sans plomb coûtait environ 1,60-1,70 €, et le litre de gasoil est presque aussi cher.
Les cartes de paiement ne sont pas acceptées partout, particulièrement dans les petits villages.

Bon à savoir

- Habitués aux routes et autoroutes « européennes », les conducteurs étrangers n'osent pas rouler sur la bande d'arrêt d'urgence. En fait, ce n'en est pas une, elle permet de se rabattre dans le cas d'un dépassement. 
- Les Crétois ont une sacrée tendance à se garer n'importe où, n'importe comment et de préférence dans les virages...  

À voir Crète

Partir à la découverte des villages de l’arrière-pays d’Héraklion, entre vignobles et sites antiques. Visiter l’île fortifiée de Spinalonga. Goûter à la douceur de la vie à Mochlos. Marcher sur les traces des hippies à Matala. Découvrir le monastère d’Arkadi. Flâner dans les quartiers historiques de Hania (La Canée), à la recherche du passé prestigieux de la cité vénitienne.
Passer une nuit dans un village de montagne. Piquer une tête dans le lagon rose et turquoise d’Élafonissi. Faire une randonnée dans la région sud-ouest. Aller passer quelques jours sur l’île de Gavdos, au beau milieu de la mer de Libye…


Agios Nikolaos Élafonissi

Agios Nikolaos Localiser Agios Nikolaos sur la carte

Charmante ville touristique, le plus mignon des petits ports de Crète, ses boutiques chic, ses rues proprettes et son lac

Élafonissi Localiser Élafonissi sur la carte

Une presqu'île au lagon rose et turquoise, une plage superbe dans un paysage austère

Frangokastello Gorges de Samaria

Frangokastello Localiser Frangokastello sur la carte

Une forteresse au bord d'une superbe plage de sable fin et de dunes

Gorges de Samaria Localiser Gorges de Samaria sur la carte

Les gorges les plus profondes d'Europe, un canyon spectaculaire dont les « portes de Fer » sont le point le plus étroit

Hania (La Canée) Héraklion (Iraklio)

Hania (La Canée) Localiser Hania (La Canée) sur la carte

Vestiges du passé prestigieux de la cité vénitienne et monuments hérités de l'occupation turque

Héraklion (Iraklio) Localiser Héraklion (Iraklio) sur la carte

Une ville étudiante, frénétique et moderne, avec un Musée archéologique et des rues piétonnes où musarder

Île de Spinalonga Loutro

Île de Spinalonga Localiser Île de Spinalonga sur la carte

Sur une île fortifiée, un site émouvant où se tenait une léproserie, dont il reste des ruelles fleuries et maisons désertées aux airs de village fantôme

Loutro Localiser Loutro sur la carte

Petit village croquignolet qui rappelle les Cyclades, et sa minuscule plage aux eaux turquoise

Matala Monastère d'Arkadi

Matala Localiser Matala sur la carte

Naguère étape sur la route de Katmandou, aujourd’hui petite station balnéaire, et ses grottes aménagées dans la falaise

Monastère d'Arkadi Localiser Monastère d'Arkadi sur la carte

La splendide façade de style Renaissance de son église, superbement sculptée

Paléochora Plaine de la Messara

Paléochora Localiser Paléochora sur la carte

Entre développement touristique et mode de vie authentique, ruines du fort vénitien, charmantes ruelles et belle plage de sable fin

Plaine de la Messara Localiser Plaine de la Messara sur la carte

Une région agricole entre mer et montagne, qui conserve quelques sites minoens et des villages préservés

Plateau du Lassithi Réthymnon

Plateau du Lassithi Localiser Plateau du Lassithi sur la carte

Une dépression au centre de montagnes, microrégion protégée, célèbre pour ses éoliennes et petits villages

Réthymnon Localiser Réthymnon sur la carte

Derrière des remparts, une ville commerçante, des quartiers historiques aux éléments d'architecture vénitienne et turque

 

Itinéraires conseillés Crète

La Crète, en raison de sa géographie, ne facilite pas les choses si l’on veut à la fois visiter l’Est et l’Ouest en peu de temps.

Une semaine en Crète

Si vous n’y séjournez qu’une semaine, nous conseillons de vous consacrer à une moitié de l’île, sans faire le grand écart entre Est et Ouest, ce qui demande de passer beaucoup de temps dans sa voiture ou dans les transports en commun.

Partie est

Si vous aimez la tranquillité, nous recommandons les points de chute suivants :

  • Mochlos
  • Kato Zakros
  • Lendas
  • Kamilari ou Sivas (deux petits villages de la Messara).

Si vous préférez les villes ou les sites touristiques un peu plus importants et plus animés, choisissez plutôt :

  • Agios Nikolaos
  • Sitia
  • Matala

Partie ouest

  • Deux villes incontournables, Réthymnon et Hania
  • Les petites stations balnéaires de Phalassarna ou Paléochora sur la façade ouest
  • Ou, sur la côte sud, Chora Sfakion, voire Plakias

Deux semaines en Crète

Si vous y séjournez 2 semaines, il est alors possible de visiter toute l’île, du moins les principaux sites et stations balnéaires, et de combiner les suggestions faites plus haut.

La Crète Oliviers en Crète
100_1806_costumes traditionnels.jpg