Bonjour, nous somme le 22/09/2017 11:02:00 Passez une agréable journée.

 

La Norvège

 

Si vous allez en Norvège pour admirer les merveilles de Mère Nature, vous ne serez pas déçu. Ce pays propose une somme de paysages parmi les plus beaux du monde. Ici la nature est reine, et les gens vivent en harmonie avec elle. Ils ont appris à la connaître et à la respecter.
Malgré la découverte, au large des côtes de Norvège, d'énormes gisements pétroliers, les Norvégiens, individualistes et très patriotes, refusent la course effrénée à la croissance et, jusqu’à présent, se sont retenus d’intégrer l’Union européenne, contrairement à leurs voisins nordiques. Ils ne veulent à aucun prix bouleverser leur mode de vie et entendent exploiter ces ressources avec une prudente et sage lenteur, sans avoir à rendre de comptes. Détenteurs de la pole position à l’indice de développement humain de l’ONU, les Norvégiens ont décidé de ne pas s’éloigner du bon chemin, celui qui mène au bonheur, même si, précisément, une bonne part de ce bonheur provient de la manne de l'or noir. Ainsi, plusieurs villes de Norvège - notamment Stavanger - ont connu un développement explosif et l’économie nationale s’est radicalement transformée.
Heureusement, c’est toujours Dame Nature qui garde le dessus. Vous passerez brusquement de paysages d'une monotonie tranquille composés de forêts, de douces collines et de prairies verdoyantes à de hautes montagnes rocheuses bordant des fjords aux eaux émeraude. Très domestiquée et sauvage à la fois, la Norvège procure aux amoureux des grands espaces une variété inépuisable de plaisirs sans limites. 

la norvege 

CARTE D'IDENTITE 

 

Superficie : 323 880 km² (384 822 km² avec l’archipel du Svalbard).
Longueur : 1 752 km.
Largeur : de 6 à 430 km.
Capitale : Oslo.
Population : 5 077 798 000 habitants (urbanisée à 78 %).
Densité : 15 hab./km².
Espérance de vie : 79 ans pour les hommes, 83 ans pour les femmes.
Monnaie : couronne norvégienne (Nok).
Langue : deux langues écrites officielles, le bokmål et le nynorsk. La langue sami est pratiquée dans le Finnmark.
Régime : monarchie parlementaire. Harald V règne depuis 1991.
Chef du gouvernement : Erna Solberg, nommée en octobre 2013 à la tête d’une coalition de droite.
Taux de chômage : 3,2 %.
PIB : 77 500 €/hab., le 3e plus fort au monde !
Religion : luthérienne à 88 %.
Indice de développement humain : 0,955. Premier sur 181 pays.
Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco : le quartier de « Bryggen » dans la ville de Bergen (1979), lastavkirke d'Urnes (1979), la ville minière de Røros (1980), l'art rupestre d'Alta (1985), l'archipel de Vega (2004), l'arc géodésique de Struve (2005), et deux fjords de l'ouest de la Norvège : Geirangerfjord et Nærøyfjord (2005).

la norvege

Économie

Classée numéro un mondial à l’indice de développement humain, la Norvège est aujourd'hui l'un des pays les plus riches du monde, avec un PIB par habitant de 77 500 € (3e position, après le Qatar et le Luxembourg) en 2012 et une croissance de près de 2,6 % pour 2013, due pour près d’un tiers au secteur du pétrole et du gaz (off shore). Elle est actuellement le cinquième exportateur mondial depétrole et le deuxième exportateur mondial de gaz naturel, derrière la Russie, tout en n'étant pas membre de l'OPEP. 
L'économie norvégienne aura bouclé la quadrature du cercle en cumulant plein-emploi, faible durée du temps de travail, inflation peu élevée et explosion de la consommation des ménages.

Une rente bien gérée

Le fonds d'État de 750 milliards d'euros en 2013, placé entièrement à l’étranger, recueille pour les générations futures l’ensemble de la rente pétrolière. Son poids et sa stratégie de placement à long terme lui permettent d’augmenter la prise de risques dans lesinvestissements. Il contribue grandement à financer des initiatives socialement responsables et se veut d’une transparence absolue vis-à-vis des acteurs économiques et de la population. 
La stratégie d’investissement du fonds prévoit depuis 2007 que 60 % soient placés en actions. L’achat à faible prix de nombreuses valeurs pendant la chute boursière et la remontée récente des cours ont fait que le fonds pétrolier atteint des records. Le fonds est actuellement propriétaire de 1,8 % des marchés boursiers européens et de 1 % des marchés boursiers au niveau mondial. Un vrai jackpot !

La Norvège est aussi un des seuls pays au monde à engranger davantage qu’il ne dépense pour la dette extérieure.

Le seul risque pesant sur son économie proprement dite est celui de la surchauffe, dont elle se prémunit par une politique monétaire prudente s’attachant à préparer un atterrissage en douceur de la croissance (toutefois restant à un niveau supérieur à celui de la zone euro). Ajoutez à cela la première place mondiale à l'indice de développement personnel et vous avez théoriquement les ingrédients d'un avenir radieux...
Mais la problématique de la diversification demeure toutefois posée, la base industrielle du pays restant très faible, le modèle de croissance pour préparer l'après-pétrole reste encore à inventer. 

Une démocratie très avancée

On cite bien souvent en exemple le modèle suédois. Pourtant, en matière d’acquis sociaux, la Norvège n’a rien à envier à son voisin. Les retraités et les chômeurs y sont tout autant aidés. La seconde catégorie y bénéficie d’un minimum garanti à faire pâlir d’envie un sans-emploi français ! Cela ne va pas, bien sûr, sans de lourdes charges fiscales (environ 36 % pour l’impôt sur le revenu, prélevé à la source !).

Mais le Norvégien moyen devra payer sa consultation chez le médecin et ses soins tant que ces derniers ne s’élèveront pas au-dessus d’une certaine somme (autour de 1 250 Nok)...

Le caractère profondément social du Norvégien ressort dans les institutions : monarchie constitutionnelle classique, avec séparation des pouvoirs et pluripartisme, mais surtout une décentralisation réelle, qui laisse aux instances locales une autonomie considérable. Ici, l’abstention électorale est très minoritaire. Le Norvégien est un fervent démocrate, qui se sait concerné.

Cet esprit civique et ces acquis sociaux sont en fait le fruit d’une longue volonté nationale : la Constitution norvégienne est l’une des plus anciennes d’Europe (1814).

On retrouve ce goût du dialogue social dans le grand nombre d’associations, de ligues et de syndicats auxquels les Norvégiens adhèrent volontiers. Et dans ce pays où le consensus et le respect d’autrui ont force de loi, tous les conflits sont réglés par la discussion. Les réunions employeurs-employés sont des rencontres positives plutôt que des oppositions incurables.
Cela dit, si le pays est riche, les problèmes conjoncturels demeurent : le niveau d’endettement des familles est élevé, les faillites sont nombreuses et les entreprises rechignent de plus en plus à s’installer, à cause des charges et taxes très élevées.

norvege 

 

AVANT LE DEPART 

En bref

Papiers (UE) : carte d'identité en cours de validité ou passeport.
Vaccins obligatoires : aucun.
Meilleures saisons : de mi-juin à fin août.
Durée de vol direct : 2h15 pour Oslo.
Décalage horaire : aucun.

Adresses utiles

En France

- Office national du tourisme de Norvège - Innovation Norway : BP 497, 75366 Paris Cedex 08. Tél. : 01-53-23-00-50. Bureaux fermés au public. Renseignement par tél. (en semaine sauf le mercredi après-midi, 14h à 16h) et sur Internet. 
Possibilité de commander des brochures ou de les télécharger. Personnel sympathique et compétent.
Ambassade royale de Norvège : 28, rue Bayard, 75008 Paris. Métro : Alma-Marceau. Tél. : 01-53-67-04-00. Ouvert du lundi au vendredi 9h à 17h. Horaires du consulat : du lundi au vendredi (sauf le jeudi) de 9h à 12h.
Hurtigruten : 2, rue de la Roquette, passage du Cheval-Blanc, 75011 Paris. Métro : Bastille. Tél. : 01-58-30-86-86. 
La célèbre compagnie de l'Express côtier qui relie Bergen à Kirkenes en longeant la côte norvégienne est représentée à Paris. Service de réservation relié au central informatique norvégien. 

En Belgique

- Il n'y a pas d'office de tourisme en Belgique. S'adresser à l'ambassade royale de Norvège : rue Archimède, 17, Bruxelles 1000. Tél. : 02-238-73-00. Lundi au vendredi de 9h à 16h30. Horaires du consulat : du lundi au jeudi de 9h à 12h.

En Suisse

- Il n'y a pas d'office de tourisme en Suisse. S'adresser à l'ambassade royale de Norvège : Bubenbergplatz 10, Postfach 5264, 3011 Berne. Tél. : 031-310-55-55. Ouvert de 9h à 12h et de 13h à 16h. 
Dispose de renseignements en français.

Au Canada

Ambassade royale de Norvège : Royal Bank Center, 150, rue Metcalfe, Bureau 1300, Ottawa, Ontario K2P-1P1. Tél. : (613) 238-65-71. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 15h.

Formalités d'entrée

Pour les Français, les Belges, les Suisses et tous les ressortissants de l'UE, une carte d'identité en cours de validité est acceptée à la place du passeport. La Norvège adhère à la convention de Schengen, les contrôles sont donc limités. Les Canadiens auront besoin d'un passeport en cours de validité. L'importation de certains produits frais (fruits, viandes, laitages) est limitée à 10 kg en provenance d'Europe. Les pommes de terre et plantes à cultiver sont interdites sans autorisation spéciale !

- Pour plus d'infos, consulter les sites en anglais des douanes norvégiennes et de Visit Norway.

Le tabac et les alcools sont par ailleurs soumis à des restrictions selon l'âge du voyageur. L'importation de devises est libre jusqu'à concurrence de l'équivalent de 25 000 Nok (environ 3 075 €). Au-delà, il faut les déclarer à l'arrivée.

Carte internationale d’étudiant (ISIC)

La carte ISIC prouve le statut d'étudiant dans le monde entier et permet de bénéficier de tous les avantages, services et réductions dans les domaines du transport, de l'hébergement, de la culture, des loisirs, du shopping... 
La carte ISIC permet aussi d'accéder à des avantages exclusifs sur le voyage (billets d'avion spécial étudiants, hôtels et auberges de jeunesse, assurances, cartes SIM, location de voiture...).

Carte d'adhésion internationale 
aux auberges de jeunesse (FUAJ)

La carte FUAJ vous ouvre les portes des 4 000 auberges de jeunesse du réseau HI-Hostelling International en France et dans le monde. Vous pouvez ainsi parcourir 90 pays à des prix avantageux et bénéficier de tarifs préférentiels avec les partenaires des auberges de jeunesse HI
Enfin, vous intégrez une communauté mondiale de voyageurs partageant les mêmes valeurs : plaisir de la rencontre, respect des différences et échange dans un esprit convivial.
Il n’y a pas de limite d’âge pour séjourner en auberge de jeunesse. Il faut simplement être adhérent.

 norvège

ARGENT 

 

Argent, banques, change

Monnaie

L'unité monétaire est la couronne, Nok (divisée en 100 øre), mais ce n'est pas la même qu'en Suède ni qu'auDanemark.

- On trouve des pièces de 50 øre et de 1, 5, 10 et 20 Nok. Les billets se répartissent en 50, 100, 200, 500 et 1 000 Nok.

- Début 2014, une couronne norvégienne (1 Nok) se changeait autour de 0,12 €, 0,15 Fs et 0,17 $Ca. Et 1 € valait environ 8,40 Nok (taux de change moyen constaté sur place).

Change

La plupart des banques de Norvège pratiquent le change mais elles prélèvent toujours une commission assez importante : entre 80 et 200 Nok par opération, en moyenne, soit 9,85 à 24,60 €. Certaines d'entre elles limitent la transaction.
On peut aussi changer ses sous dans les bureaux de l'aéroport, certains bureaux de poste, et dans certains offices de tourisme, même le week-end (quand ils sont ouverts), mais attention : le taux de change peut êter plus bas ou la commission plus importante que dans les banques, c'est variable.

S'arranger pour ne pas avoir à changer d'argent dans les boutiques pour touristes : commissions élevées.
Les agences Forex sont implantées dans presque toutes les grandes villes. Taux moyen, commission relativement faible (environ 50 Nok). Pratique quand les banques sont fermées.

norvege

Chèques de voyage

La plupart des banques prennent également une commission sur chaque chèque de voyage. On a donc intérêt à avoir des grosses coupures de chèques de voyage, et en euros, ce qui évite de changer deux fois. 
Attention, les postes norvégiennes n'acceptent plus les chèques de voyage, contrairement à ce que certains centres émetteurs prétendent en France !

Cartes de paiement

La plupart des banques disposent d'un distributeur d'argent liquide acceptant les cartes de paiement internationales Visa etMastercard. Une commission est à prévoir, dont la somme varie en fonction des banques. C’est parfois un petit pourcentage, parfois une somme fixe par transaction. Bien vérifier cette info auprès de votre banque car ça peut revenir cher au bout du compte. 
Par ailleurs, les banques locales limitent le montant hebdomadaire des retraits, on peut donc se retrouver rapidement à court de liquide même si on a fait relever le plafond de retrait auprès de sa banque.

On peut aussi presque tout payer par carte. Mais là encore, une commission est à prévoir pour chaque transaction, variable selon les banques. Pratique certes, car les restos, les stations-service et la plupart des supermarchés et des boutiques, pharmacies, ferries et bacs prennent les cartes de paiement internationales, mais les commissions finissent par alourdir notablement le budget. 
Quant aux péages routiers (ponts, tunnels, entrées de villes...), les voitures de location sont désormais toutes équipées d’un boîtier de paiement électronique (ou télépéage) nommé AutoPASS, qui débite les sommes dues de la carte de crédit que vous avez laissée en garantie au moment de la prise de la voiture.

Budget

Même si la crise financière de 2008 avait un peu affaibli la devise norvégienne, la couronne est repartie à la hausse face à l'euro. La vie est très chère dans ce pays. Et l'inflation n'arrange pas les choses : chaque année, une hausse d'environ 10 % est à prévoir dans la plupart des secteurs concernant le tourisme et les loisirs (hébergement, repas, boissons, location de voiture, visites, ferries...).

Voir la rubrique « La Norvège pas chère ».

Hébergement

Très bon marché : 100-200 Nok (12-24 €). Cette fourchette de prix désigne uniquement une nuit sous tente pour 2 à 4 personnes.
Bon marché : 200-400 Nok (environ 24-48 €). Dans cette catégorie, on trouve surtout des lits en AJ, en dortoir de 4 à 8 personnes.
Prix moyens : 400-800 Nok (environ 48-96 €). Dans cette catégorie, on trouve des chambres doubles en AJ et quelques chambres en pension, souvent avec sanitaires communs.
Chic : 800-1 200 Nok (environ 96-148 €).

Exceptés les AJ, les campings et la majorité des chambres chez l'habitant, presque tous les hébergements en hôtel entrent dans les catégories « Chic » et « Très chic ».

Repas

Les nouvelles quant à la nourriture ne sont guère plus optimistes. Acheter ses denrées dans les marchés et supermarchés reste de loin le plan le plus digeste pour le porte-monnaie.
Lors des sorties nocturnes, les fauchés opteront pour un kebab bien garni ou se procureront des sandwichs et des hot- dogs dans les supérettes de type Narvesen, dans les kiosques comme Mix ou dans les stations-service. Dans les villes, on voit apparaître de plus en plus de petits restos chinois et thaïs pratiquant des prix corrects, mais pour combien de temps encore ?

Quant aux plats dits « norvégiens » (saumon, gibier...), ils sont en revanche souvent délicieux... mais entrent bien vite dans les fourchettes « Prix moyens » et « Chic » ! Les fourchettes de prix ci-après correspondent au prix d’un plat principal (qui souvent suffira) dans une cafétéria, un self ou un restaurant.

Bon marché : moins de 100 Nok (environ 12 €). À ce prix-là, il s’agit la plupart du temps de cafétérias ou de petits restos dans lesquels on sert un lunsj menu (menu du déjeuner).
Prix moyens : 100-250 Nok (environ 12-31 €). On trouve dans cette gamme un peu de tout. En général les plats les moins chers sont les pâtes, les burgers et les pizzas.
De chic à très chic : plus de 250 Nok (environ 31 €). Il s’agit là de vrais restos, dont les prix grimpent encore si l’on s’y rend le soir.

Transports

Un aspect du budget qu'il ne faut surtout pas négliger, car les ferries et péages sont fréquents dans certaines parties du pays, en particulier dans la région des fjords, et que les carburants, contrairement à ce qu'on pourrait croire dans un pays gros producteur de pétrole, ne sont pas donnés (compter environ 15 Nok, soit 2 €, pour 1 litre de blyfri ou sans-plomb et environ 14 Nok, soit 1,70 €, pour 1 litre de diesel). 
Quant aux transports en commun, pas un ticket de bus local à moins de 30 Nok (3,70 €)...

 

 

CLIMAT ET METEO 

 

Rassurez-vous, vous avez de bonnes chances de voir le soleil... entre deux averses. Le temps peut être très beau, très chaud pendant plusieurs jours, puis tourner subitement, sans crier gare. Cela fait partie du charme de la Norvège. La pluie fait partie intégrante du pays. Il faut l’accepter... sans râler.

norvege

À la même latitude que l’Alaska ou la Sibérie, en plus des paysages, le soleil est ici un cadeau supplémentaire. Et quand enfin il se donne, il ne compte pas ses rayons. Il éclabousse tout, partout, et même la nuit. Alors, c’est la fête de la lumière.

Même si les effets du réchauffement climatique sont désormais dramatiquement palpables, avec le recul des glaciers visible à l’œil nu, une règle de base demeure : quels que soient le temps et la saison, ne jamais partir sans sa petite laine et un blousonTout peut changer à une vitesse fulgurante. En été, le thermomètre peut grimper jusqu’à 30 °C. Quand le vent et la pluie arrivent, il peut descendre en quelques heures à 5 °C. 
D’une manière générale, le climat est plus tempéré, bien que le mot soit un peu usurpé, sur la côte qu’à l’intérieur des terres, et ce grâce à la présence du Gulf Stream et de ses courants chauds. Pour la partie sud, différences sensibles de pluviosité entre la côte (bien arrosée, même en été) et l’est du pays (plus sec) près de la frontière suédoise, où les températures peuvent tomber jusqu’à - 40 °C en hiver. Une semaine de grand bleu à plus de 30 °C n’a rien d’exceptionnel à Oslo, mais elle tient presque du miracle à Bergen ou dans la région des fjords de l’Ouest.

norvege

Vêtements à emporter

Bref, si vous partez en été, apportez des vêtements chauds (si possible légers, de type Polartec), des chaussures vraiment imperméables et résistantes, un coupe-vent et une veste ou blouson imperméable avec capuche, mais n’oubliez pas votre maillot de bain. Les voyageurs sac au dos n’oublieront pas le poncho de pluie bien costaud pour protéger leur sac et son contenu. 
Pour les enfants, les Norvégiens ont une tenue très pratique (mais chère) : il s’agit d’une salopette en ciré que l’on superpose aux vêtements, sur laquelle on enfile un petit ciré et que l’on complète avec des bottes.

En hiver, préférez les chaussures montantes et résistantes, type chaussures de montagne, où vous pourrez protéger vos petons dans de grosses chaussettes de laine. L’avantage : vous pourrez également les porter en ville. Sinon, rien de tel que la technique de l’oignon : superposer les couches fines (un Damart manches longues, et ensuite ajouter les couches). Cela vous permettra de vous découvrir progressivement et de ne pas vous liquéfier dans les intérieurs qui sont très bien chauffés. Les collants ou caleçons longs sous le pantalon ne sont pas non plus superflus quand il fait - 15 °C (ce qui n’est pas rare à Oslo en hiver). Les gants et le bonnet sont, bien sûr, indispensables.

Le soleil de minuit et la nuit polaire

Dès avril, les journées rallongent jusqu'à n'en plus finir au moment de l'été. Le fameux soleil de minuit ne peut être observé que dans les zones au-delà du cercle polaire. 
On définit le soleil de minuit ainsi : à son point le plus bas, le soleil ne doit pas disparaître complètement derrière l'horizon. Plus on va vers le nord, plus la période où il est visible est longue. La difficulté : trouver un endroit sans relief. Que ceux qui ne passeront pas le cercle polaire se rassurent : la lumière éclabousse tout le pays d'avril à fin juillet. Ils ne verront pas le soleil rougeoyant sur l'horizon au milieu de la nuit, mais ils pourront eux aussi profiter de journées très longues, où la lumière des soirées se confond avec celle de l'aube.

Dès septembre, la nuit regagne du terrain. Au-delà du cercle polaire, le soleil ne daigne plus se lever à partir de novembre et réapparaît vers fin janvier. Cependant, même si le soleil ne se lève pas, il ne fait pas nuit noire 24h/24. Entre 10h et 14h environ (moins encore à Noël), il fait aussi clair que lors d'une pluvieuse journée de novembre chez nous, une luminosité semblable à celle du crépuscule. En plus, le blanc de la neige et les aurores boréales volent normalement à la rescousse et éclairent le paysage.
La nuit polaire ne concerne pas l'ensemble du pays, cependant, partout les journées sont très courtes en décembre et en janvier.

norvege

 

 

SANTE ET SECURITE 

 

Santé

- Dans toutes les villes, il existe un système de permanence de médecins (legevakt). Sinon, s'adresser à l'AJ, à son hôtel ou à l'office de tourisme. Pour les urgences (ambulances) : tél. : 113. 
- Les grandes villes disposent toutes d'une pharmacie de garde(apotek), également signalée. 
- La carte européenne d'assurance maladie, valable dans les pays de l'UE, est aussi utilisable en Norvège. 
- Ce pays développé (très développé) exige de la plupart des restaurants, des hôtels, des boutiques et de presque tous les musées qu'ils soient accessibles aux personnes handicapées.

Les moustiques

C'est vrai, le moustique est une espèce des pays chauds et humides... Or, il peut faire jusqu'à 32 °C sur les lacs et dans les forêts norvégiennes (sans compter les marais). 
- Les moustiques sévissent surtout au Finnmark et au Hedmark du 20 juin à fin juillet, alors que le mois d'août peut être plus tranquille. Le sud et les régions côtières ne sont pas concernés par ces recommandations.
- Préférez les crèmes locales, beaucoup plus efficaces, aux « moustimachins » vendus en France. Pour la nuit, l'idéal : la moustiquaire imprégnée d'insecticide. 
- Les gadgets électroniques censés émettre la fréquence qui éloigne tous les moustiques de la création sont des attrape-gogos. 
- En randonnée, portez un chapeau ou un foulard sur la tête. Fermez le bas de vos pantalons avec des pinces à vélo ou de simples élastiques, ou enfoncez-les dans vos chaussettes. Si vous êtes en short, ne soyez pas avare de produit. Avec votre spray, aspergez  T-shirt et pantalon. 
- Soignez votre toilette. L'odeur de la sueur attire les moustiques en grand nombre. Dans un groupe, ils s'abattront en escadrilles sur le randonneur le plus stressé ou le plus négligé ! 
- En canoë ou en bateau, éloignez-vous de la berge : les moustiques ne vous suivront pas. 
- Le soir, faites une flambée, le feu les éloigne. C'est autorisé dans certains campings, sur des emplacements ad hoc
- Installez-vous dans un endroit aéré. 
- Si vous dormez sous la tente, le matin au réveil, ils sont des milliers à vous guetter. Une seule parade : votre crème ou spray. Mais la faible quantité de microbes et de bactéries à cette latitude fait que, sauf réaction allergique, les piqûres ne sont pas très douloureuses et toute trace disparaît vite. 
- Enfin, un antidémangeaisons inédit : coupez un oignon en deux et frottez les endroits exposés aux piqûres. C'est une recette des gardes forestiers norvégiens.

Les mouches noires

Ces bestioles ressemblent à des mouches. Elles sévissent le plus souvent par temps très chaud, autour des torrents et des eaux vives. Elles se glissent sous les vêtements. Leur morsure cause de sérieuses démangeaisons. Les premières peuvent apparaître en mai et, en cas de temps chaud et humide, on y a droit jusque tard dans la saison. Les produits locaux les empêchent de se poser sur vous mais pas de vous tourner autour... 

Les moucherons mordeurs

Heureusement, le phénomène reste très localisé dans le temps comme dans l'espace
Pour se reproduire, la bestiole élit volontiers domicile dans les mares boueuses. Ce n'est pas ce qui manque en Norvège ! Certains rennes agressés par ces créatures peuvent devenir très nerveux et se précipiter sous vos roues. En effet, chaque morsure gratouille un peu, alors imaginez, multipliée par 100 ou plus !

En cas d'attaque, sautez sur votre antimoustiques local. Mais les produits conçus pour l'Europe de l'Ouest sont notoirement peu efficaces. Ces bestioles sont notamment quasi insensibles au DEET. En revanche, vous pouvez vous munir d'essence de pouliot (Hedeoma pulegioides, vendu comme produit homéopathique) : il semble que quelques gouttes sur chaque membre et de-ci, de-là sur le visage aient un effet répulsif efficace.

Tous ces produits vous éviteront d'être mordu, mais pas d'avaler ou d'inhaler une partie du nuage qui vous entoure ! 
La plupart des espèces ne sortent que dans des conditions d'éclairement très spécifiques, correspondant à la tombée de la nuit ou à un ciel plombé. 
Voyez si vous pouvez changer d'emplacement : il est possible que vous soyez tombé sur la seule colonie de la zone. Si vous êtes attaqué au crépuscule, vous pouvez attendre la tombée de la nuit.

Si vous avez été mordu, pas de panique, ça gratouille dur, mais une bonne douche vous soulagera, grâce à l'action antiseptique du savon. Chez certaines personnes sensibles, les marques peuvent persister plusieurs jours.

Les méduses

Selon les années et le temps, elles sont plus ou moins nombreuses sur les côtes. Il en existe deux types : les blanches et les rouges. Les premières sont des mollusques blancs et visqueux que les petits plaisantins s'amusent à se balancer : elles sont répugnantes mais inoffensives. Quant aux autres, les rouges (ou plutôt blanches avec des traces rouges) : elles font très mal.

Tabagisme

Non seulement le prix du paquet est à vous décourager, mais en plus l'État norvégien a été parmi les premiers à prendre soin de la santé de ses citoyens : dès 2004, une loi interdit de fumer dans les restos, les bars, les discothèques, bref dans tous les lieux publics sans exception. 
Beaucoup de patrons de bars tiennent à la disposition des irréductibles un stock de couvertures pour aller s'installer en terrasse.
Une autre solution consiste à « snuser » (le snus est un tabac en sachets-doses que l'on glisse entre la gencive et la lèvre supérieure). La vente de tabac est interdite aux moins de 18 ans.
Un nombre croissant d'hôtels et d'AJ deviennent entièrement non-fumeurs, y compris dans les chambres.

Dangers en enquiquinements

Les moustiques ? Les véhicules roulant à 10 km/h en dessous de la vitesse autorisée ou le manque de réflexes d'une population à la conduite généralement cool ? Les rennes qui traversent les routes de jour comme de nuit, ou encore les moutons qui vous narguent, cloués au milieu de la chaussée ?
Sérieusement : la Norvège est un pays sûr. Évidemment, on vous recommande toutes les règles élémentaires de prudence (fermer la voiture à clé, ne rien laisser en vue), mais franchement, pour une fois, on n’a vraiment pas grand-chose à dire.

 

 

TRANSPORT 

 

Le train (NSB)

Les couchettes ne sont pas trop chères et offrent tout le confort possible. Réservations obligatoires sur 90 % du réseau, surtout en été. 
Les tarifs sont dégressifs : ainsi pour 40 km, vous paierez deux fois plus cher que chez nous, mais pour 1 000 km, le tarif sera inférieur aux prix nationaux. Les trains locaux sont donc chers.

norvege

Un bon plan : les minipris

En réservant sur le site de NSB, on peut obtenir un billet à un prix mini (minipris) allant en principe de 199 Nok à 499 Nok, valable même pour les trajets les plus longs en Norvège. Pour obtenir ces billets (disponibles environ 3 mois avant la date de départ), il est préférable de réserver dès que possible, le prix à payer augmente au fur et à mesure qu’on se rapproche de la date. Impossible de réserver pour le jour même. Le dernier délai pour le faire est la veille du départ. Attention, comme nos billets Prem's, ils ne sont ni repris ni échangés. 

Les pass

Pour ceux qui envisagent de voyager en train en Norvège, nous conseillons d'avoir recours à un pass. Découvrir les diverses alternatives offertes sur le site de NSB.
L’achat de la carte InterRail (Deutsche Bahn France : 01-44-58-95-40) permet de voyager gratuitement durant une période donnée et selon certaines conditions.

Trajets combinés

Les Combination Tours (circuits combinés) organisent des circuits en train, bus et bateau et s'avèrent assez économiques. Le plus populaire est sans doute le Norway in a Nutshell Tour, qui fonctionne toute l'année et parcourt quelques-uns des paysages de fjords, montagnes et vallées les plus spectaculaires du pays.

Le bus

norvege

Quand le rail s'arrête, des services de bus prennent le relais. En règle générale, la réservation n’est pas indispensable.

- Nor-Way Bussekspress, qui opère un vaste réseau de Kristiansand à Trondheim, assure aussi la liaison avec le chemin de fer à partir de Fauske via Narvik et Alta jusqu'au cap Nord. La compagnie de busNor-Way Bussekspress et ses filiales offrent une réduction de 50 % aux détenteurs de la carte InterRail.

Boreal dessert tout le Finnmark avec une réelle efficacité compte tenu des distances et du faible nombre d'habitants.
Après Fauske et Bodø, plus de train, donc pas moyen d'y couper pour aller plus au nord. Dans le sud du pays, les bus sont assez nombreux et relient des villes que le train ne dessert pas. Pas mal de compagnies privées sont en concurrence sur les lignes les plus chargées : celles-ci affichent donc logiquement les tarifs les plus attrayants. Certaines compagnies s'avèrent très utiles pour couvrir des tronçons peu ordinaires.
Pour plus d’infos, voir le site nettbuss.no, qui recense plusieurs compagnies du nord du pays. 
Attention, les bus roulent moins le week-end qu’en semaine.

L'avion

norvege

La Norvège dispose de près de 50 aéroports ! Pour en avoir la liste complète : avinor.no. Chaque aéroport y est détaillé avec ses services, les destinations et fréquences de ses vols, et les moyens d’accès.

n’hésitez pas à acheter vos billets sur Internet, les tarifs sont plus intéressants qu’au comptoir. Les vols intérieurs sont assurés par la compagnie nationale SAS, sans oublier NorvegianWiderøe et d’autres petites compagnies locales...

Les possesseurs de la carte InterRail peuvent par exemple monter en train et bateau (ou bus) jusqu'au nord, puis revenir en avion. Prendre des billets en stand-by peut être également pratique et avantageux de se déplacer en Norvège (et plus particulièrement dans le Nord), hors saison touristique.

Le bateau

norvege

La brochure Indicateur des transports, distribuée par l'office de tourisme de Norvège, répertorie toutes les liaisons maritimes à l'intérieur du pays. Elle vous sera utile.

Des bateaux, vous en prendrez souvent, notamment les bacs qui traversent les fjords, et les ferries qui rejoignent les îles. C'est assez cher, surtout si vous avez une voiture, et encore plus si vous tractez une caravane. Seul le passage du chauffeur est compris dans le tarif, les passagers paient en plus. Vue superbe sur les fjords. L'organisation de l'embarquement se révèle efficace. Sur les liaisons avec les îles Lofoten - destination très courue en été -, pensez à réserver votre traversée. Ne pas oublier que, comme à bord de tous les ferries du monde, l’accès aux véhicules n’est plus possible durant la traversée.

L'Express côtier et les autres bateaux

norvege

- Les navires de l'Express côtier (Hurtigruten) relient tous les jours Bergen, au sud, à Kirkenes, dans le Grand Nord, en longeant la côte et en marquant des escales dans 34 ports. Formule intéressante (mais très chère) pour monter ou redescendre du cap Nord.
Dans les plus grandes villes, le bateau s'arrête entre 30 mn et 3h30. 
L'Express côtier prend le relais du chemin de fer lorsqu'il n'y a plus de lignes de train dans le Nord. Il fonctionne toute l'année, et d'août à fin mai. 
Le tarif aller Bergen-Kirkenes est d'environ 900 € en demi-pension pour 7 jours et 6 nuits en été, mais il baisse substantiellement en hiver. Récemment, ceux qui faisaient Kirkenes-Bergen ne payaient pas pour la voiture ! Carrément intéressant pour redescendre au sud.

- Il existe un Express-boat, le Flaggruten, qui relie Stavanger à Bergen et offre 50 % de réduction aux possesseurs de la carteInterRail. Génial quand on sait qu'en train, il faut repasser obligatoirement par Oslo.

- Les bateaux rapides hurtigbåt : entre Tromsø, Finnsnes (île de Senja) et Harstad (îles Vesterålen), entre Bodø et Svolvaer (îles Lofoten)... Ne prennent pas les voitures.

La voiture

 norvege

Premier conseil : en préparant votre itinéraire en fonction du temps dont vous disposez, faites deux prévisions. Une optimiste et une pessimiste. Prenez la pessimiste et doublez-la, vous serez dans le bon ! 
La vitesse est VRAIMENT limitée, les routes étroites et sinueuses, et souvent les véhicules lents, camions, camping-cars ou caravanes, provoquent des ralentissements. Ajoutez à cela les attentes de ferries, et cela expliquera que vous soyez souvent en retard. Limitez vos ambitions à 300 km par jour grand maximum, ce qui est déjà beaucoup.
La route qui monte jusqu'au cap Nord est en excellent état. Certaines routes de montagne sont fermées l'hiver (qui peut durer de novembre à mai !). En dehors des grands axes, les routes sont parfois un peu moins bonnes, mais des efforts sont entrepris. Dans le Nord, les travaux sont parfois mal signalés. Patience, car le réseau routier ne permet pas toujours de doubler et les Norvégiens sont particulièrement respectueux des animaux. On ne klaxonne pas pour forcer le passage quand un rennes est planté au milieu de la route ! On attend patiemment qu'il reprenne son élan (!).

Routes touristiques

Les Norvégiens ont sélectionné, depuis 2012, 18 itinéraires routiers pour la beauté des paysages somptueux qu’ils traversent. Ils sont signalés par un motif blanc entrelacé sur fond rouge. Tout au long, des aires de pique-nique, des points de vue spectaculaires et des aires de repos et de service ont été aménagés avec un souci du design assez remarquable. 
Tous les détails sur nasjonaleturistveger.no.

Tunnels à gogo

norvege

Grâce aux revenus du pétrole, la Norvège peut se permettre d'investir massivement dans les infrastructures routières. On jette des ponts entre les îles et on perce les montagnes de tunnels prodigieux), comme celui entre Aurland et Lærdal. Avec ses 24,5 km de long, c’est le plus grand du monde, et il est même gratuit. Des tunnels, vous en traverserez des dizaines d'autres.

Carburants

L'essence connaît des variations de prix étonnantes selon la région et la station-service. En gros, environ 15-16 Nok (1,80-2 €) pour l'essence sans plomb et 14,50 Nok pour le gazole. Encore un bon exercice pour les consommateurs avertis qui compareront les tarifs. Le GPL est assez rare. Une seule règle : dès que vous repérez une pompe proposant de l’essence à prix correct, n’hésitez pas, faites le plein !

Conduite

Les limitations de vitesse sont plus basses que chez nous et, en général, bien mieux respectées. La conduite norvégienne reste plus cool que chez nous et plus respectueuse du code de la route.

Les codes sont obligatoires de jour comme de nuit. On double large, la distance de sécurité n'est pas un vain mot. 
Par temps de pluie, les Norvégiens ralentissent... vraiment. Par ailleurs, si les panneaux de limitation de vitesse abondent dès qu'on approche du moindre hameau, la limitation n'est pas toujours indiquée dans des coins perdus où la route dangereuse mériterait vraiment d'être signalée.

IMPORTANT : le piéton norvégien et les enfants à vélo sont VRAIMENT habitués à ce qu'on les laisse traverser, soyez donc très attentif.

Respect du code de la route

on vous recommande chaudement de vous conformer aux règles du code de la route et aux limitations de vitesse.

Alcoolémie maximale autorisée : 0,2 g/l.
Limitations de vitesse : sur les quelques tronçons autoroutiers, la vitesse est limitée à 90 km/h (!). Dans les villes, 30 km/h, et aux abords des agglomérations (il suffit de trois maisons au bord d’un fjord) : 50 km/h ou 60 km/h.

Pneus neige : en période hivernale, la loi norvégienne n’autorise pas l’usage de véhicules dont les pneus ne sont pas adaptés aux conditions de la route.

Amendes

On n’en ferait pas un fromage de ces limitations de vitesse (après tout, la loi, c’est la loi !) si les amendes à la clé n’étaient pas proches d’une véritable extorsion de fonds : environ 150 € pour un dépassement de 10 km/h et 250 € pour celui de 20 km/h.
Dans le même registre, dans ce pays de cocagne où le plein emploi est garanti, on trouve assez de personnel auxiliaire pour relever les horodateurs suffisamment souvent pour coller une amende dès 5 mn de dépassement de l’heure de parking autorisée.
Et celle-ci est considérablement plus élevée que les nôtres pour non-affichage du ticket (ou dépassement).

Péages

Voici une rubrique à lire attentivement.

Nous insistons sur le fait de bien s'informer des tarifs des tunnels, ponts, entrées des villes et autres péages afin d'établir son budget. Ces sommes varient en fonction du poids du véhicule, et surtout de l'amortissement des travaux de construction.

À Oslo, Bergen ou Stavanger, par exemple, il faut s'acquitter d'undroit d'entrée : le prix n'est pas exorbitant pour les voitures (entre 15 et 30 Nok), mais c'est un peu râlant d'être obligé de payer à chaque coup si on se trompe de direction en cherchant le fameux panneausentrum ! Méfiance aussi avec certaines routes (toll roads) et certains tunnels à péage car ceux qui viennent d'être construits n'affichent pas toujours leurs tarifs avant d'être franchis.

Les panneaux bleus affichant le signe Kr (couronnes) et l’inscription « Bomstasjon. Toll Plaza » puis la distance à parcourir avant la gare de péage indiquent la présence d’un guichet avec un « humain » et la possibilité donc de régler votre passage (attention, mieux vaut se munir d’espèces).

Or ce système devient de plus en plus rare au profit de péages automatiques indiqués par les panneaux « Automatisk bomstasjon. Automatic Toll ». Et là, pas de guichets pour régler ni de barrières à franchir, juste un simple portique métallique sur lequel sont suspendus des caméras.

Mais alors comment fait-on pour régler ces passages ? En Norvège, tous les véhicules sont équipés d'un boîtier gris de paiement électronique nommé AutoPASS. Si vous louez une voiture, les sommes dues à chaque passage vous seront débitées de la carte de crédit.

Si vous avez loué votre véhicule au Danemark ou en Suède, il se peut qu’il soit équipé d’un dispositif de télépéage nommé BroBizz, similaire à l’AutoPASS et compatible avec celui-ci.
Si, en revanche, vous partez avec votre véhicule immatriculé en France, Belgique, Suisse ou un autre pays de l'UE, vous devez souscrire au préalable sur site d'AutoPASS un contrat nommé Visitors' Payment.

Location de voitures (bilutleie)

Très cher de louer en Norvège ! Facilement 1 200 Nok par jour (environ 148 €) pour une catégorie A. Beaucoup plus intéressant de faire une réservation auprès d'un grand loueur international avant le départ pour une plus longue période. 
Pour aller dans le Grand Nord, beaucoup de loueurs n'acceptent pas de drop-off de la voiture au-delà de Tromsø, et encore à des prix prohibitifs pour la laisser dans cette ville (près de 750 € !).

Le stop

C’est possible, mais vraiment compliqué ! L’attente est souvent longue, très longue. Encore faut-il que des voitures passent. Et puis le stop n’est pas vraiment dans la culture norvégienne.
L’un des meilleurs plans consiste à se poster à la sortie des bacs et des ferries, ou de repérer, lors de la traversée, les voitures qui ne sont pas trop encombrées et d'aborder les gens lorsqu’ils s’apprêtent à repartir.
Si c’est encore faisable dans le sud du pays, dans le Nord ça se complique sérieusement. Beaucoup de voitures sont pleines.

En revanche, lorsqu’on vous prendra dans le Grand Nord, les distances qu’on vous fera couvrir seront parfois importantes.
En résumé, ce n’est pas une très bonne solution.

À pied

norvege

Les Norvégiens marchent très sportivement et les sorties de petite randonnée pédestre sont plutôt proposées par des clubs locaux.

- Sinon, la randonnée en montagne reste le privilège du DNT (Den Norske Turistforening)
Il est aussi possible de monter soi-même sa randonnée, par exemple entre deux hytter
La saison va de mai à septembre pour la campagne et le littoral, du 15 juillet au 15 août en altitude. Une vingtaine de parcs nationaux et plus de mille réserves naturelles proposent des sentiers aménagés.
Il est possible de demander des guides pour la traversée des glaciers auprès du DNT.

Le vélo

norvege

La Norvège est loin d'être un plat pays. Cela dit, ils sont nombreux à braver les éléments et à pédaler jusqu'au cap Nord. 
De nombreux tunnels à péage sont gratuits pour les vélos. Cependant, certains leur sont interdits et le détour n'est pas toujours possible même si, en général, un itinéraire alternatif (beaucoup) plus long est proposé. Le trajet vers le cap Nord n'est pas sécurisé pour la circulation à vélo.

Il est obligatoire d'être habillé de façon bien voyante pour la traversée des tunnels autorisés. 
Le transport des vélos est gratuit sur les ferries et l'Express côtier. Les bus des régions rurales les embarquent volontiers, ainsi que les trains, sauf les express (tarif pas très élevé et réservation recommandée).

 

 

 CULTURE ET TRADITIONS

 

Patrimoine

Proportionnellement à sa faible population, la Norvège dispose de beaucoup de musées, à thématiques très variées. Ceux que vous rencontrerez le plus souvent sont les folkemuseum oubygdemuseum, musées de plein air regroupant des habitations datant du Moyen Âge à nos jours. D'une région à l'autre, l'habitat rural change.

Les églises en bois debout (stavkirker)

Norvege

On en dénombre 25. Ces églises en bois debout constituent la curiosité la plus célèbre du patrimoine architectural norvégien. Le stav, c'est le poteau et l'élément clé de la construction. Les premières églises datent du début du XIe siècle. Entièrement en bois, certaines sont dans un parfait état de conservation, car le matériau est recouvert de goudron qui le préserve de l'humidité (d'où l'odeur caractéristique de ces églises). Les décorations et ornements, souvent complexes, sont également en bois. On retrouve aux pignons de certaines constructions les mêmes têtes de dragons que celles qui ornaient la proue des bateaux vikings. 
Vues de l'extérieur, si certaines stavkirke demeurent très simples vues de l'extérieur, d'autres ont un caractère étrange et insolite. Leurs toits multiples rappelent un peu les pagodes asiatiques. Toutes, et c’est devenu une rareté en Europe, sont encoreentourées d’un cimetière « en activité », si l’on peut dire.
L'entrée de ces églises est payante.

 norvege

Savoir-vivre et coutumes

Les pays scandinaves, très modernes, sont cependant très attachés à leurs traditions. C'est pourquoi, par exemple, Noël et toutes les coutumes qui s'y rattachent y tiennent toujours une place aussi importante (d'ailleurs, attention ! TOUT est fermé le 24 après-midi, le 25 et le 26 décembre).

Les baignades

norvege

Dans les fleuves, les torrents ou la mer, deux conditions impératives sont à respecter : ne pas y rester plus de 5 à 10 mn et surtout ne pas nager, ne serait-ce que deux ou trois brasses, sans avoir pied.

Le sauna

norvege

D'origine finlandaise, il existe différents genres de saunas. Dans les villes, il y a les saunas des hôtels et des motels, les saunas publics, les saunas dans les immeubles d'habitation, les saunas privés, ou appartenant à des clubs. À la campagne, les fermes et les maisons de vacances ont leurs saunas situés au bord de l'eau. On en trouve souvent dans les campagnes et même dans les AJ.

Le but du sauna est d'activer la circulation du sang par alternance du chaud et du froid. 
Un bain de sauna ne doit jamais constituer une compétition d'endurance. Cela peut éventuellement varier, mais dans la majorité des cas, on y entre nu.

La petite cabane dans la nature

norvège

Les Norvégiens partent en hyttetur (escapade dans la cabane en pleine nature). Ces petites « résidences secondaires » sont de coquets petits chalets en bois au confort rudimentaire et le plus souvent perdues dans des coins de nature superbes. Ils s'y réfugient le week-end ou pendant les vacances. Si Oslo vous semble désert à Pâques, par exemple, c’est tout simplement qu’à cette période ses habitants partent tous dans leur hytte et passent lesleurs journées sur les pistes de ski de fond.

L'égalité des sexes

Vous mettez les pieds sur un terrain où, depuis des décennies, les femmes, puis les gouvernements successifs, se battent pour instaurer l'égalité des sexes. On le remarque notamment à la composition des gouvernements ou assemblées, où l'on frôle régulièrement le moitié-moitié quant à la répartition des sexes. C’est le cas pour le nouveau gouvernement, en place depuis octobre 2013.
Ces pays sont par ailleurs, depuis longtemps déjà, des adeptes de la discrimination positive, ayant adopté les quotas de représentation féminine en politique, favorisé l'emploi des sexes sous-représentés dans certaines professions.

Le klem

On ne se fait pas la bise. Pour une première rencontre, on se tend plutôt la main (en déclinant son prénom souvent). 
En revanche, excepté dans le milieu professionnel ou d'affaires, une fois les présentations faites, ce sont les grandes accolades à l'italienne, auxquelles on mêle un joue-contre-joue. C'est ce qu'on appelle le klem. On échange aussi un klem entre amis, dans une famille, entre amoureux, pour se consoler, partager une bonne nouvelle...

La propreté scandinave

Dans tout le pays, propreté exceptionnelle des lieux publics (y compris les w-c), à de rares exceptions près.

En Norvège, il est de tradition d'ôter ses chaussures en entrant dans les maisons. Il n'est pas rare, lors d'une soirée, que les gens apportent dans leur sac une paire de chaussures plus élégantes et propres.

Les « Russ »

norvege

Durant les semaines précédant le 17 mai (fête nationale), on croise les « Russ ». À l'origine, le « Russ » était le bachelier qui, les examens terminés, fêtait « royalement » durant une semaine la fin de son parcours scolaire. Une tradition qui perdure et s'étend dans l'année, même si elle précède désormais les examens finaux...

... et la fête continue

Cette tradition d'arroser sérieusement les week-ends n'est pas réservée aux seuls « Russ ».

 

 

HEBERGEMENT 

 

Campings

norvege

Ils sont moins chers que les AJ et ils demeurent tous équipés d'une cuisine collective avec des plaques chauffantes, et de  machines à laver.

Pour la plupart, ils sont parfaitement entretenus et bien équipés. Douches payantes presque partout (compter 20 Nok pour3-5 min). 
La majorité des campings ne sont ouverts que de juin à mi-août. Hors de ces dates, vérifiez au préalable. En pleine saison, pensez à réserver quand même car tout le monde arrive en même temps !
Pour une tente, deux personnes et une voiture, compter 120-250 Nok selon le nombre d’étoiles. Parfois les prix sont donnés pour deux à quatre personnes. C’est forcément moins cher si vous vous déplacez à vélo ou si vous arrivez à pied. Les prix sont parfois plus doux hors saison.

Privilégiez les rives des fjords ou les bords de mer tournés vers l'intérieur des terres, c'est moins froid. Dans les grandes villes, c'est rarement le coup de cœur : les campings sont souvent chers, coincés dans des sites pas folichons et bondés en été. Mais dès qu'on sort des villes, ça devient génial : au bord d'un fjord, sur une colline... Évitez de camper près des lacs ou des rivières, à cause des moustiques. Il vaut mieux être éloigné d’environ 500 m. 
Les moustiques sont la grande spécialité de ces régions. Ils sont incroyablement balèzes et voraces (lire plus loin dans la rubrique « Santé »).
Parfois, dans les campings, on loue des barques. ou des canoës. Mais en général, plus on va au nord, plus le confort s’amenuise.

Sur camping.no, vous pouvez télécharger avant le départ la brochure gratuite (Camping) répertoriant tous les campings norvégiens. Il existe une version en anglais, pas en français. 
Sinon, le site de la NAF ( Fédération automobile norvégienne) classe aussi bon nombre de campings.
Cela dit, on trouve la brochure des campings dans les offices de tourisme et sur les ferries.

Camping sauvage

Plus on se dirige vers le nord, plus il est toléré. Il suffit de planter sa tente à au moins 150 m de toute habitation, de ne pas s'installer sur un espace privé sans avoir demandé l'autorisation au proprio. Les aires publiques de repos sont interdites. Vous recevrez en général un accueil charmant. Sur les îles Lofoten, le camping sauvage est très prisé. Il faut dire qu’admirer le soleil de minuit enfoui dans son duvet est une expérience exceptionnelle.

Les feux de camp sont interdits en espaces boisés ou en rase campagne entre le 15 avril et le 15 septembre. Camping Ikke tillatt/forbudt signifie « camping non autorisé ».

Spécial camping-cars

norvege

IMPORTANT : pour les caravaniers, il n’est plus possible de remplir leurs grandes bouteilles de gaz étrangères dans les points de vente norvégiens. Prenez donc vos précautions et munissez-vous de bouteilles en quantité suffisante. Au cas où vous devriez acheter des bouteilles norvégiennes (cela risque de vous revenir cher), rendez-vous dans les stations-service Statoil.

- Pour échanger vos petites bouteilles de gaz bleues de chezCamping Gaz International, rendez-vous dans n’importe quelle station-service ou dans un magasin Intersport.

La vidange des toilettes est, bien entendu, interdite en pleine nature. Des endroits bien signalés pour cet usage existent le long des routes et dans les campings.

Spécial hytter 

norvege

- Dans la plupart des campings, on peut loger dans une hytte (prononcer « hu-te » ; pluriel : hytter). Celle-ci est aux Norvégiens ce que la cabane est aux Canadiens. C'est un petit chalet plus ou moins aménagé, mais pratiquement toujours avec chauffage, couchettes, table, chaises et réchaud électrique. Un frigo est souvent présent, ainsi qu’une batterie de cuisine. En payant un peu plus, on a l’eau courante et, en rallongeant encore la sauce, douche et w‑c. Souvent les grands campings proposent tous les niveaux de confort et de taille.
Il est nécessaire d'avoir ses draps ou son sac de couchage (sinon, on peut les louer sur place mais c'est très cher), ainsi que du matériel de cuisine. Mais oreillers et couvertures sont toujours compris dans la location. 
Compter environ 350 à 1 500 Nok la nuit.
Dans le sud de la Norvège, on trouve aussi des hytter dans certaines fermes suivre les panneaux représentant une maison). Elles sont souvent d’un rapport prix-qualité plus intéressant que celles des campings.
Inconvénient : les campings sont excentrés. 
C'est économiquement l'idéal à plusieurs et en voiture. 
Indispensable de réserver, ou d’arriver entre 16h et 17h, surtout près des fjords. Il est possible de négocier le prix d’une hytte, surtout chez un particulier. Attention, pas de marchandage... essayez de prendre un air embarrassé accompagné d’une petite phrase du genre : « It’s much more than what we expected » ; cela peut conduire à un rabais substantiel, surtout en fin de journée ou en saison creuse.

Si vous arrivez après 19h, appelez pour annoncer votre retard et pour être sûr qu'on ne refilera pas votre hytte à quelqu'un d'autre.

Les rorbuer (au singulier rorbu) sont l'équivalent des hytter sur l'archipel des Lofoten. Ce sont de petites maisons de pêcheurs, souvent peintes en rouge et bâties sur pilotis. Compter de 550 à 1 500 Nok pour une nuit.

Spécial phares

Des phares désaffectés et transformés en hébergement jalonnent la côte. Un mode original de séjour. 
Liste et tarifs sur le site de l'office national du tourisme de Norvège.

Pour les insomniaques

- En été, les nuits sont très courtes et les maisons ou immeubles rarement équipés de volets. Donc, que vous dormiez dans une chambre ou sous une tente, vous risquez d'être gêné par la clarté. Accessoire utile : ces « masques de sommeil » que l'on distribue dans les avions. Les acheter avant de partir, car on n'en trouve pas sur place.

- Pour les campings, les insomniaques se muniront de boules Quies « car la mer omniprésente attire des tas d’oiseaux criards, et la montagne, des chutes d’eau vrombissantes » (dixit un lecteur).

Auberges de jeunesse

- Il n'y a pas de limite d'âge pour séjourner en AJ. Il faut simplement être adhérent. Ceci dit, on peut loger dans les AJ norvégiennes sans la carte, mais on ne bénéficie pas, dans ce cas, de la réduction de 10%.

- La FUAJ offre à ses adhérents la possibilité de réserver en ligne grâce à son système de réservation international.

Les AJ norvégiennes (Norske Vandrerhjem) sont parmi les plus chères d’Europe, mais les prix sont cependant très variables. Les plus économiques vous coûteront autour de 200 Nok par nuit et les plus chères jusqu’à 300 Nok par personne. Mais le standing est souvent plus proche d'un petit hôtel. Voilà pourquoi il vous faudra envisager très sérieusement le camping. 
Mais faites vos calculs : même si une hytte dans un camping vous revient bien moins cher que l'AJ, si ce camping est loin de tout et que vous n'êtes pas motorisé, ça peut devenir très galère. 
Télécharger ou commander la brochure des AJ sur le site. Tout y est indiqué. Indispensable.

Il y a des chambres de deux, plus chères, ainsi que des tarifs pour les familles. Les enfants de moins de 15 ans paient moitié prix et c'est gratuit pour les moins de 4 ans. 
Attention, beaucoup d'AJ ne sont ouvertes que jusqu'au 15 août, car beaucoup d'entre elles sont des résidences étudiantes transformées en AJ chaque été jusqu'au retour des étudiants. Les règlements par cartes de paiement sont assez largement acceptés, sauf s’il s’agit de petites AJ familiales. Dortoirs rarement mixtes. Si c'est complet le matin, rappelez vers 18h. 
Apportez impérativement un « sac à viande » (terme barbare désignant un drap en forme de duvet), sinon vous devrez en louer sur place, car c'est obligatoire, et c'est cher. L'utilisation du duvet est normalement interdite, mais les couvertures (ou couettes le plus souvent) sont toujours fournies. 
En général, il y a une cuisine, mais dans certaines, pas beaucoup de vaisselle ; apportez le minimum nécessaire. Il n'est pas rare que les AJ disposent d'un lave-linge. 
Côté petit déjeuner, il est servi quasiment partout et est même assez souvent compris. Quand il ne l'est pas, il est assez cher, mais très généreux. Une formule « sandwichs » est également prévue dans certaines AJ : en payant un supplément, on a la possibilité de se préparer des casse-croûte pour le midi avec le buffet du petit déjeuner.

Hébergement chez l'habitant

Une formule encore discrète, mais qui s'est un peu développée. Compter en moyenne 500-800 Nok pour deux, parfois beaucoup plus. Le petit déjeuner est rarement compris, mais une cuisine est à disposition. L'inconvénient de ces adresses est qu'elles sont souvent excentrées, voire hors de la ville. C’est donc une solution envisageable pour ceux qui sont motorisés, plus difficile pour les autres.
Adressez-vous aux offices du tourisme locaux qui en possèdent la liste ou consultez leur site Internet avant votre départ.
Chez l’habitant, vous comprendrez vite ce que signifie la propreté scandinave. En passant, n’oubliez pas la tradition : on se déchausse en entrant.

À la campagne ou dans les villages, les chambres chez l'habitant sont indiquées par une pancarte « Rom » ou « Husrom ». Ledigsignifie « libre », til leie « à louer » et med kjøkken « avec cuisine ».

- Plus d'infos sur le site de B & B Norway et sur celui de Vacances à la Ferme. Souvent dans des hytter jouxtant la ferme ou des chambres en formule B & B, mais assez peu de choix.
Le mieux est en fait de consulter le site internet de Hanen, organisme spécialisé dans le tourisme rural. Beaucoup de choix d’hébergements.

Promotions sur Internet : de plus en plus d’hôtels modulent les tarifs de leurs chambres sur Internet en fonction du taux d’occupation. Ces promotions sont extrêmement variables d’une semaine à l’autre, voire d’un jour à l’autre. Elles sont particulièrement intéressantes pour les hôtels de gamme supérieure (3-étoiles et plus).

Hôtels et pensions

Dans l'année, le tarif des hôtels est tout simplement inabordable, entre 1 200 et 1 500 Nok pour une chambre double avec petit déjeuner. De plus, une TVA de 8 % majore les nuitées en hôtel. Cette étonnante inflation s'explique par la faible demande interne : la majorité des clients sont des hommes d'affaires pas trop regardants sur les notes de frais ! Ce qui explique que les tarifs soient souvent moins élevés le week-end (vendredi et samedi). 
Les grandes chaînes règnent en maître dans ce pays, où vous ne trouverez qu'exceptionnellement de petits hôtels familiaux. Cependant, en été, la plupart de ces établissements rentabilisent leurs usines en bradant les prix (sommer priser) et en drainant les voyages organisés des tour-opérateurs. Les prix tournent alors le plus souvent autour de 900-1 100 Nok. Certains hôtels proposent l’été des chambres familiales (deux adultes et deux enfants de moins de 15 ans) autour de 1 100-1 200 Nok.
Il existe également des systèmes de chèques-hôtels ou pass de plusieurs chaînes hôtelières, permettant des réductions.

Certains pass sont gratuits (Choice HotelRica), le prix des autres n'excède normalement pas 100 Nok.

Les établissements de charme sont très rares. Cependant, dans la région des fjords, certains hôtels sont de véritables palaces datant de la Belle Époque. Au cas où vous auriez gagné au Loto, vous pouvez fouiner du côté des « Hôtels historiques » de Norvège 

norvege 

 

CUISINE ET BOISSONS 

 

Cuisine

Le coût de la nourriture est élevé, mais on peut tirer son épingle du jeu en faisant attention. En Norvège, consommer local ne veut pas dire consommer moins cher. 
À coups de subventions, l'agriculture norvégienne ambitionne de fournir assez de produits pour assurer l'autosuffisance alimentaire du pays. Chaque parcelle de terre arable est donc cultivée, quel que soit son coût d'exploitation ! Fruits et légumes poussent donc en Norvège à un prix de production exorbitant. Et même si les produits importés sont frappés de lourdes taxes, ils restent toutefois moins chers. 
Au supermarché, une barquette de prunes norvégiennes vous coûtera plus qu'une barquette de nectarines d'Espagne (du même poids). Mais regardez le saumon fumé sous vide : vous le trouverez à environ 30 Nok les 100 g, bien moins cher donc que dans les grandes surfaces de nos contrées (et bien meilleur !).

Habitudes alimentaires

norvege

Les Norvégiens mangent surtout un petit déjeuner consistant, avec de grosses tartines. Le reste de la journée, des hamburgers, des hot-dogs, des kebabs, des pizzas, des boulettes de viande, ou du poisson, essentiellement, et autres fishburgers, accompagnés de pommes de terre ou de navets, parfois de carottes, de petits pois ou de brocolis. Ils fréquentent les cafétérias, les selfs de type diner à l'américaine et les stations-service qui servent aussi des hot-dogs. 
Tout ça a l’air un peu road movie made in USA, mais en fait c’est très norvégien.

Le mode d'alimentation des Norvégiens est donc en rapport étroit avec le climat, la topographie et les besoins en apports caloriques.

En Norvège on aime manger piquant.

- Le petit déjeuner (frokost) : si vous séjournez en AJ, les petits déjeuners sont généralement copieux. Si vous n'êtes pas en AJ, n'hésitez pas à vous rendre dans l'hôtel le plus chic de votre étape uniquement pour prendre un petit déj plantureux qui vous calera jusqu'au soir. Généralement à un prix raisonnable (de 60 à 120 Nok).
Préférez les œufs à la coque (frais) ou au plat, aux œufs brouillés qui, eux, sont reconstitués. Le choix du pain est très large, surtout au buffet des hôtels. Sinon, rabattez-vous sur les biscottes fines de typeWasa plutôt que sur le pain de mie, un peu lourd et souvent enrichi en sucre.

Le lunch package : voici un système vraiment intéressant pour les fauchés. La plupart des AJ et quelques hôtels proposent, moyennant un supplément finalement modique (environ 50-70 Nok), la possibilité de se faire des sandwichs pour le déjeuner, avec les produits du buffet du petit déj, dans la limite du raisonnable. Une formule vraiment pratique et pas chère, qui permet d'escompter de sérieuses économies.

Le midi, les grognements d'estomac sont domptés grâce aumatpakke. Les en-cas ou smørbrød se retrouvent aussi dans certaines cafèt' et cafés à bon prix (souvent moins de 100 Nok). La plupart des restos servent des menus à bas prix, entre 11h et 14h-14h30. C’est le meilleur moment pour goûter à la cuisine locale. Le soir, les prix des plats s’envolent.

Le repas chaud de la journée (middag) se prend vers 16h-18h, après le boulot. Souvent, on y ajoute un en-cas vers 21h ou 22h (kveldsmat). Cependant, si vous fréquentez les cafés, vous constaterez que les gens mangent un peu à toute heure, mais de préférence pas trop tard. Donc, excepté à Oslo et dans les quelques autres grandes villes, évitez d’attendre 21h pour sortir dîner... Mieux vaut le savoir, notamment dans les petites villes. Une solution économique de plus consiste à fréquenter les petits restos asiatiques à la fermeture plus tardive.

- Pour vos pique-niques en plein air, vous pouvez acheter des petits barbecues jetables en supermarché (en gang barbecue), histoire de faire agréablement griller vos saucisses (type Strasbourg le plus souvent) ou votre poisson.

Les produits

- Le poisson s'achète à prix assez raisonnable. Il faut goûter au saumon - le meilleur étant le gravlaks -, mais aussi au hareng et aux crevettes. Pour le saumon, évitez tout de même le saumon d’élevage dont l’emballage mentionne une trop grande quantité d’additifs et de conservateurs. L’aquaculture intensive connaît, depuis une décennie, quelques dérives regrettables quant à la manière de forcer la croissance et de nourrir ces poissons, dans les fermes en bordure des fjords.

norvege

- Profitez-en pour goûter absolument les viandes, viandes séchées et charcuteries locales à base de renne, d'élan ou de cerf. Toutes à des prix convenables. La viande fraîche prédécoupée et préemballée est relativement abordable, mais il arrive qu’à la découpe elle soit très chère, tout comme au restaurant.

norvege

- Les pays scandinaves ont en commun la patate, qu'ils mettent un peu à toutes les sauces.

- Les fruits et légumes sont chers et le plus souvent assez fades, car ils poussent en serre sans terre. Cependant, ne manquez pas les fruits et les baies de saison que vous trouverez en vente au bord des routes en été et en automne. Les fraises de Valldal et les framboises, notamment, sont souvent excellentes.

- On trouve désormais toute une variété de pains plus craquants les uns que les autres, notamment dans la chaîne de boulangeries bioGodt Brød : grovbrød et autres pains complets ou à l’épeautre, mais aussi baguette et focaccia. Dans le genre fines lamelles craquantes, on préfère le flatbrød (type pain azyme), bien meilleur que le pain de mie.

- Enfin, les produits laitiers sont assez bon marché.

Conseils

- Renoncez au stéréotype « entrée-plat-fromage-dessert avec la bouteille de vin ». Les Norvégiens n'ont que très rarement le système du menu et, souvent, un hovedrett (plat de résistance) suffira.

- Les supermarchés qui pratiquent les prix les plus économiques sont ceux des chaînes discount en périphérie des villes comme Rimi,BunnprisEuropris et Rema 1000. Pour plus de choix allez chez Kiwi,Coop ou ICA. En ville, vous trouverez des Joker et autres Spar.

- Achetez votre poisson de préférence directement sur le port. Outre le poisson frais, ils vendent toujours d'excellentes crevettes, du saumon fumé extra et des harengs fumés aux herbes.

- Les cafés servent souvent des petits plats à moindre coût. Ils pratiquent également des tarifs plus doux jusqu'à 15h environ (lelunsj). Dans les cafés, si l'on vient le plus souvent prendre la commande à votre table dans le Sud, en revanche, dans le Nord, vous devrez en général aller au bar pour demander ce que vous voulez.

- Côté desserts, pas de traces de la fameuse omelette norvégienne... Pour les glaces, suivez les panneaux avec l’esquimau, mais rien d’artisanal en vue.

norvege

- Les amateurs de viennoiseries chercheront les pâtissiers dits danois (les Danish pastries des Anglais et des Américains) pour des muffins et autres brownies. Les pains aux raisins, au sucre glace et parfois avec une touche de crème au beurre sucrée, ne sont pas mauvais, contrairement aux brioches, insipides.

- Les restos chinois, thaïs ou indiens permettent souvent de manger différent pour un prix à peu près raisonnable. Vous noterez l'omniprésence de la chaîne Peppes Pizza. Il existe également une chaîne de pizzas à emporter du nom de Pizzabakeren...

Boissons

Boissons non alcoolisées

Les bouteilles d'eau plate sont chères, ne parlons même pas de l'eau gazeuse... alors, contentez-vous de boire l'eau du robinet, elle est non traitée et très bonne. Quant aux sodas, toutes les marques globalisées s'y trouvent. Profitez-en pour goûter aux jus extraits de toutes les baies possibles : myrtilles, airelles, groseilles... Sans oublier les framboises et les fraises. 
Les bouteilles d'eau ou de sodas ainsi que les canettes sont consignées et qu'en les rapportant au supermarché vous recevrez 1 Nok ou 2,50 Nok selon la taille.

Les alcools

Les alcools sont très chers. Si la bière et le cidre se trouvent dans tous les supermarchés, le vin et les autres alcools, fortement taxés, ne sont vendus que dans les magasins d'État appelés Vinmonopolet. Le gouvernement interdit la vente d'alcools dans les Vinmonopolet et dans les grandes surfaces le samedi à partir de 18h et jusqu'au lundi matin. Toutefois, ils sont disponibles dans les bars, discothèques et restos, à des prix prohibitifs ! Il faut avoir 18 ans pour pouvoir consommer de la bière ou du vin et 20 ans pour les alcools forts, qui ne peuvent être servis avant 13 h.

L'eau-de-vie (aquavit)

Prononcer « akevitt ». La véritable eau-de-vie, alcool norvégien par excellence, est fabriquée à partir de pommes de terre et parfumée au cumin, à l'anis, à la coriandre... Elle doit être servie glacée et accompagne idéalement un poisson gras comme le saumon.

Bière, vin, cidre et liqueur

La bière est d'excellente qualité, mais le verre de 50 cl est facilement vendu entre 60 et 90 Nok dans les bars et les restaurants. Un verre de vin est facturé dans les mêmes eaux, si l'on ose dire, même si c'est du cubi !

Mais la bière, le cidre (de pomme et aussi de poire) et certaines liqueurs (rhum, gin, whisky, aquavit...) en format mignonnette sont disponibles dans les grandes surfaces à des prix tout à fait acceptables.

 

LA NORVEGE PAS CHERE 

 

Si vous avez un budget très serré, suivez minutieusement les augmentations des prestataires de services (surtout pour l'hébergement) et des transports en vous connectant sur leurs sites Internet. Ils ont l'avantage d'être à jour !
Sachez néanmoins que des réductions sont souvent accordées dans les musées ou transports aux enfants, aux étudiants (carte ISIC indispensable), mais aussi au troisième âge (mais à partir de 67 ans). N'hésitez donc pas à demander (pensjonist signifie « retraité » et honnørbillett « réduction troisième âge »).

Solution la plus économique à quatre : voiture et camping (hytteou camping-car). 
Solution la plus économique à deux : carte InterRail et camping (tente) ou AJ.

En fonction de votre parcours prévisionnel et du nombre de personnes, calculez le coût moyen par personne avec le nombre de kilomètres, le prix du carburant et le tarif des campings. Faites la même chose avec le prix de la carte InterRail, le prix des AJ et le tarif des transports locaux. La réponse optimale viendra automatiquement.

Transports : le train

Bon plan

En réservant en ligne, on peut obtenir un billet à un prix mini (minipris) allant de 199 Nok à 499 Nok, valable même pour les trajets les plus. Pour obtenir ces billets (disponibles environ 3 mois avant la date de départ), il est préférable de réserver dès que possible, le prix à payer augmente au fur et à mesure qu’on se rapproche de la date. Impossible de réserver pour le jour même. Le dernier délai pour le faire est la veille du départ.
Attention, comme nos billets Prem’s, ils ne sont ni repris ni échangés.

Les passes

Pour ceux qui envisagent de voyager en train en Norvège, nous conseillons d'avoir recours à un pass.
L'achat de la carte InterRail (DBFrance) permet de voyager gratuitement durant une période donnée et selon certaines conditions. Vous devrez payer les réservations en plus, quand elles sont obligatoires, ce qui est fréquent.

InterRail Norway Youth Pass consiste en l'achat de 3 à 8 journées de voyage sur une période d'un mois dans un pays donné. 
Eurail Norway Senior Pass (60 ans et plus) fonctionne sur le même principe.

Trajets combinés

Les Combination Tours (circuits combinés) organisent des circuits en train, bus et bateau et s'avèrent assez économiques. Le plus populaire est sans doute le Norway in a Nutshell Tour, qui fonctionne toute l'année et parcourt quelques-uns des paysages les plus spectaculaires du pays. 
Plus d'infos sur fjordtours.com.

Achats : le hors-taxes

Un système bien pratique a été mis au point par les autorités. Si vous faites au minimum 315 Nok (39 €) d’achats dans un même magasin, demandez que l’on vous remplisse un bordereau Global Blue.
Lors de votre sortie du pays, sur présentation de votre passeport, du bordereau, des tickets de caisse et de vos achats dans leur emballage d’origine (dans un délai de un mois), un employé des douanes ou de la compagnie aérienne vous tamponnera le bordereau afin qu’on vous rembourse la TVA en espèces (en couronnes ou en euros).
On vous conseille donc de faire votre shopping dans les boutiques marquées Tax-free.

  

ITINERAIRES CONSEILLES 

 

Les distances immenses et la géographie permettent d’envisager de multiples propositions. Chacun trouvera son bonheur en fonction de son moyen de transport et de son budget. 
Ce qui suit n’est qu’une ébauche des grands classiques du périple norvégien. Le site de Visit Norway recense aussi quelques circuits autour du thème « routes touristiques nationales ».

La Norvège en une semaine

Jour 1 : Oslo

norvege

  • Le musée Munch, le Musée historique, le musée des Beaux-Arts, le nouveau musée d’Art moderne Astrup Fearnley, l'Akershus Festning (château, musée de la Résistance et musée des Forces armées), dîner à Aker Brygge.

Jour 2 : la presqu'île de Bygdøy

  • Musée du Fram, musée Kon Tiki, musée de la Marine, musée des Navires vikings, Musée folklorique norvégien.

Jours 3 et 4 : route du Numedal d’Oslo à Bergen (500 km)

  • Arrêts à Kongsberg (Musée national des Mines), l'église. La vallée de Numedal : l'église « en bois debout » de Rollag et celle d'Uvdal, Geilo, Eidfjord.

Jour 5 : Bergen

norvege

  • Le marché aux poissons et aux fruits, le quai de Bryggen, le Musée hanséatique, la colline Floyfjellet, l'aquarium.

Jours 6 et 7 : retour vers Oslo

Par la route maritime (prévoir les ferries) - Haugesund, Stavanger (étape) et la route sud vers Oslo, par Kristiansand et Larvik.

  • Stavanger : la vieille ville, le musée de la Conserve, le musée de la Marine et du Commerce. Excursion au Preikestolen.
  • Flekkefjord : le quartier hollandais ; Mandal : le quartier du port ; Kristiansand : Norsk Folkemuseum ; Kragero : le petit port de pêche ; Sandefjord : musée de la Pêche à la baleine et Musée maritime.

La Norvège en 12 jours

En plus de l'itinéraire précédent (sauf retour par route maritime) :

Oslo (1 jour)

  • Frognerparken : les sculptures de Vigeland ;
  • Holmenkollen : le musée du Ski et le Centre d'Art contemporain Henie-Onstad.

Après Bergen (voir plus haut), 
les fjords jusqu'à Trondheim (3 jours)

  • Voss : Folkemuseum
  • La ligne ferroviaire Myrdal-Flåm
  • Croisière sur le Nærøyfjord
  • Lles églises en bois debout dans les environs
  • Breheimsenteret (le centre glaciaire)
  •  Fjærland, le musée des glaciers
  • Balestrand
  • Stryn
  • Olden : le glacier de Briksdal
  • Geiranger Fjord et Dalsnibba
  • Eisdal
  • Nordfjord
  • La route des Trolls
  • Åndalsnes

Trondheim (1 jour)

norvege

  • La cathédrale, le palais de l'archevêché, le musée de la Musique, Trøndelag, Folkemuseum.

Retour vers Oslo par la route de l'est (2 jours)

  • Røros, ville minière : le quartier des mineurs, la fonderie et l'église en bois.
  • Lillehammer : le Musée olympique, le musée des Beaux-Arts et Mailhaugen.

La Norvège en trois semaines

Reprendre l’itinéraire de douze jours avec un retour partiel en avion. Si vous êtes en voiture de location, n’oubliez pas qu’il est très onéreux de laisser sa voiture dans une ville du Grand Nord sans la ramener.

De Trondheim à Bodø (1 jour)

  • Mo I Rana, l’église de Værnes, le glacier Svartisen (dans les environs)
  • Mosjoen
  • Passage du cercle polaire
  • Fauske : le musée Bydge
  • Bodø : musée de l'Aviation, le Saltstraumen (dans les environs).

Les îles Lofoten et Vesterålen par le ferry (3 jours)

  • Balades en bateau, visite des villages de l'archipel, excursion en sous-marin, l'aquarium des Lofoten, le musée des Vikings à Borg, baignade, observation des oiseaux à Væroy.

Les Vesterålen (1 jour)

Vers Narvik (1 jour)

  • Le musée de la Guerre
  • Polar Zoo

De Narvik au cap Nord (4 jours)

  • Les chutes de Målselvfossen.
  • Tromsø : Tromsø Museum, Polar Museet et Polaria (attraction interactive), la cathédrale arctique, le planétarium.
  • De Tromsø au cap Nord.
  • Alta : les musées.
    (Laponie norvégienne éventuellement : ajouter 1 jour pour Kautokeino et Karasjok).
  • Hammerfest, Honningsvåg, le cap Nord.

Si vous rejoignez Oslo par la route, compter 3 jours supplémentaires (plus de 2 100 km !)

norvege 

 

ITINERAIRES THEMATIQUES 

 

Nature

Pas besoin de chercher plus loin : avec l’Écosse, la Norvège recèle les paysages d'Europe les plus spectaculaires encore préservés. Beaucoup de voyageurs au long cours la placent parmi le trio de tête des plus belles destinations de la planète. C’est tout dire...

Sport

  • Le vélo
  • La randonnée
  • La marche sur glaciers
  • Le ski de fond et l’alpinisme
  • La pêche sportive
  • Le rafting
  • Le canoë-kayak
  • Le yachting (depuis les Vikings, les Norvégiens adorent naviguer)

Croisières

Le périple de l’Express côtier des Hurtigruten constituera un inoubliable souvenir, à condition de pouvoir y mettre le prix, bien sûr.

Plaisirs d’hiver

Quoi de plus excitant qu’un trek en traîneau tiré par des huskies dans la blancheur immaculée à peine éclairée par la lune et les étoiles qui scintillent dans le ciel du long hiver lapon ?

Folklore authentique

Les Norvégiens conservent jalousement les symboles de leur culture ancestrale. Il n’est pas rare de les voir en costume traditionnel (le bunad), lors des mariages et surtout lors de la fête nationale célébrée avec ferveur.

norvege

Architecture traditionnelle

Vous ferez des détours pour admirer les incontournables églises « en bois debout » (stavkirker), et vous parcourrez les musées de plein air où les maisons rustiques aux toits herbeux sont reconstruites selon un modèle qui date de plus de 1 000 ans.

Architecture contemporaine

Au programme des sites à ne pas manquer :

  • Ll’hôtel de ville, l’Opéra et le nouveau musée d’Art moderne à Oslo
  • L’aéroport de Gardermoen
  • La cathédrale arctique de Tromsø

Musique

  • Avec Edvard Grieg, la Norvège peut se glorifier d’avoir donné un de ses maîtres au monde de la musique classique.
  • Ole Bull introduisit le violon de Hardanger dans les salles de concert et le folklore musical fait partie du patrimoine reconnu du pays.
  • Mais du côté de la modernité, musique électronique et heavy metal se côtoient dans les concerts.

Art

  • L’incontournable Munch fera l’objet d’une visite obligatoire dans les musées d’Oslo.
  • Mais ne pas négliger le sculpteur Gustav Vigeland dont les œuvres sont à découvrir dans le parc d’Oslo à son nom.

 

photo paysage norvege