Bonjour, nous somme le 22/09/2017 02:03:43 Passez une agréable journée.

 

Le Ski de Randonnée Nordique

 

 

 

 

Terminologie

Il permet de s’immerger en pleine nature, en alliant plaisir de la glisse et découverte de nos territoires proches et lointains. Gratuit, Il se pratique hors des traces et hors des sentiers battus. C’est une discipline douce et respectueuse de l’environnement qui ne nécessite aucun aménagement. Le Ski de Randonnée Nordique c’est le ski de découverte, de promenade, d’excursion, le ski tout terrain, le talon libre…

La définition la plus juste de cette pratique est le Ski de Randonnée Nordique (SRN). Cette terminologie parle d’elle-même : faire de la randonnée sur des territoires nordiques munis de spatules aux pieds ! Une formule compréhensible pas tous…

Le ski de randonnée nordique est aussi appelé « Backcountry » ce qui se traduit littéralement par « ski d’arrière-pays ». D’une part, cet anglicisme ne résume pas bien la pratique mais est aussi utilisée par d’autres disciplines de skis se déroulant hors des pistes.

Présentation

La randonnée nordique se pratique avec des skis de largeur intermédiaire entre celle des skis de fond et des skis alpins, munis de carres métalliques et d’un système anti-recul (semelles à écailles ou fart de retenue) parfois complété par des peaux de phoque en montée. Chaussures et fixations laissent le talon libre et permettent la flexion naturelle du pied.

En randonnée nordique, n’y a pas de manipulation pour passer d’une position « montée » à une position « descente », pentes et contre-pentes s’enchaînent en continuité, seule la gestuelle du skieur s’adapte : pour franchir les reliefs du terrain, il fait appel à tout le répertoire des techniques de progression à skis, avec la souplesse permise par les fixations nordiques et l’équilibre exigé par des skis souples et étroits.

Alors que le ski alpin est conçu pour monter puis redescendre de grands dénivelés, le ski nordique permet de parcourir une autre dimension de la montagne. Il est adapté pour des massifs où le relief ne se prête pas au ski alpin, tels les plateaux de moyenne montagne des Préalpes, du Jura, du Massif Central des Vosges…

Historique

C’est la version actuelle du ski tel qu’il a été inventé et pratiqué dès la préhistoire par les peuples nordiques : c’est un moyen pratique et efficace pour se déplacer dans des espaces naturels enneigés.

Ce n’est ni du ski de fond, ni de la randonnée alpine, ni du ski du piste. Pourtant, le SRN détient toutes les clés techniques du fond, de l’alpin en y ajoutant celles du telemark. Il est l’origine de toutes ces disciplines. Avec l’aménagement des stations et la volonté de cadrer économiquement la glisse, le ski de randonnée nordique est, après les jeux olympiques de Grenoble, devenue invisible et silencieuse pour le plus grand bonheur d’une poignée d’amoureux du plein air !

Aujourd’hui, il fait référence comme étant une activité de glisse de pleine nature,  respectueuse et ouverte à tous. Depuis une dizaine d’année, le SRN se démocratise et prend sa place auprès du grand public

Les territoires s’en emparent comme un outil complémentaire de diversification de leurs activités hivernales. Les professionnels proposent le ski de randonnée nordique, comme une façon simple et ludique de parcourir les massifs… Les pratiquants jouent du talon libre, glissent en poudreuse et tracent des courbes en pleine nature…

Matériel


Les skis de randonnée nordique ont une largeur et une cambrure intermédiaires entre ceux des skis de fond et des skis de randonnée alpine. Ils sont munis de carres et d’un système anti-recul (écailles ou fart de retenu), parfois complété par des peaux de phoques. Chaussures et fixations laissent le talon libre et permettent la flexion naturelle du pied.

Lieux de pratique

Le ski de randonnée nordique se pratique dans des espaces naturels non aménagés sur des terrains enneigés à pente faible et moyenne et sur les plateaux d’altitude.

Technique

 

 

En ski de randonnée nordique on peut faire appel à toutes les techniques de progression à ski, empruntées aux répertoires habituels du ski de fond, du telemark, du ski de randonnée et du ski alpin.

 

Différence entre le ski de randonnée nordique et le ski de fond

Historique

Le ski de randonnée nordique est le ski nordique original, le ski de fond en est une spécialisation adaptée aux parcours à faible pente sur des pistes tracées, apparue avec les courses de distance et le damage des pistes.

Matériel

Par rapport au matériel de ski de fond, les skis de randonnées nordiques sont plus larges pour avoir de la portance en neige profonde, munis de carres en acier pour être dirigés en descente et plus courts pour être maniables en tous terrains. Les chaussures sont plus rigides pour donner un meilleur contrôle en devers et en descente et peuvent être utilisées pour marcher à pieds sur des parcours déneigés. 

Lieu de pratique

Le ski de randonnée nordique se pratique en dehors des pistes aménagées pour le ski de fond, un parcours de randonnée nordique peut comporter des passages beaucoup plus raides que ceux normalement rencontrés sur une piste de ski de fond.

Technique

Outre les techniques du ski de fond « classique » (pas alternatif), le ski de randonnée nordique utilise des techniques appartenant au répertoire du telemark et du ski alpin pour la progression et la descente en tous terrains et toutes neiges.

Différence entre le ski de randonnée nordique et le ski de randonnée alpin

Historique

Le ski de randonnée nordique est le ski original, le ski alpin en est une spécialisation adaptée aux terrains à pente forte, apparue avec l’introduction du ski dans les massifs alpins, et les courses de vitesse en descente.

Matériel

Les skis de randonnée nordique plus étroits et légers équipés de chaussures flexibles permettent une progression plus rapide et confortable sur le plat. Avec l’anti-recul des skis et les fixations qui laissent le talon libre, il n’y a pas de manipulation pour passer d’une position « montée » à une position « descente ».
Plus souple et moins stable, le matériel de ski de randonnée nordique n’est pas adapté sur des pentes raides. 
 

Lieu de pratique

Le ski de randonnée nordique se pratique sur des terrains moins accidentés que le ski alpin.
Alors que le principe du ski de randonnée alpin est de monter jusqu’à un but élevé et de redescendre, en évitant les passages plats qui sont peu efficaces en termes de dénivelé, le principe du ski de randonnée nordique est de réaliser un parcours linéaire qui peut comporter une alternance et une répétition de plat, de montée et de descente. Pentes et contre-pentes s’enchainent en continuité.
 

Technique

Sur le plat et le faux-plat le ski de randonnée nordique utilise un pas glissé dynamique plus souple et rapide que celui de la randonnée alpine. 
Les descentes sont effectuées avec le talon libre en utilisant notamment les techniques du telemark.

Différence entre le ski de randonnée nordique et le telemark

Historique

L’histoire du ski de randonnée nordique est étroitement liée à celle du telemark. De nos jours, on pratique le telemark sur piste, en randonnée alpine et en randonnée nordique. Le telemark n’est en soi qu’une technique de virage par génuflexion au même titre que le Stem en ski alpin. Le telemark est indissociable du talon libre.

Matériel

En randonnée nordique, on pratique le telemark avec du matériel léger. Il est possible de pratiquer le telemark avec l’ensemble du matériel disponible en randonnée nordique. Toutes les normes de fixations et chaussures permettent de pratiquer le telemark, à condition d’avoir le talon libéré. Ceci étant le telemark est plus accessible et facile à mettre en œuvre avec du matériel rigide. Le matériel le plus adapté consiste à avoir des skis relativement larges, des fixations à câbles et des chaussures semi ou rigides. Ce matériel est moins rigide, plus léger et les chaussures sont moins hautes en comparaison avec le « telemark alpin ».

Lieu de pratique

Au-delà de l’appellation qui caractérise cette technique de virage, le telemark se pratique sur pistes de ski alpin, en telemark de randonnée et en randonnée nordique.

Technique

Les descentes sont effectuées avec le talon libre en utilisant notamment les techniques du telemark : génuflexion. Le telemark, n’est pas obligatoire pour pratiquer le ski de randonnée nordique.

Différence entre le ski de randonnée nordique et la randonnée en raquettes

Historique

Le ski était plutôt le mode de déplacement sur neige des peuples nordiques eurasiens, les raquettes plutôt celui des peuples amérindiens.

Matériel

La glisse des skis de randonnée nordique est adapté et efficace en toutes neiges alors que la portance des raquettes n’est pas utile en neige dure ou damée. 

Lieu de pratique

Le domaine d’utilisation des raquettes est marginalement plus étendu que celui du ski de randonnée nordique, en particulier dans les conditions où le manteau neigeux n’est pas suffisant pour être skiable.

Technique

La glisse du ski de randonnée nordique permet de se déplacer plus loin, plus vite, avec moins d’efforts et avec le plaisir spécifique de la glisse.

3 types de Skis de Randonnée Nordique

Skis « traditionnel » 

Traditionnel ne veut pas dire ringard… C’est le ski des origines qui a toujours existé ! Il est étroit, long et est prévu pour parcourir de grandes distances et traverser les plateaux d’altitude légèrement vallonnés.
Il a largement fait ses preuves sur nos massifs et lors d’expéditions polaires les plus engagées. C’est le modèle qui ressemble le plus au ski de fond avec les écailles et les carres métalliques en sus. Il est réservé aux skieurs dotés d’une technique nordique irréprochable et à ceux qui souhaitent skier « léger » dans la plus pure tradition du ski nordique de randonnée !

  • Points forts : légèreté, propulsion, rapidité.

Skis dits « taille de guêpe »

Ce sont des skis paraboliques. Les lignes de cotes (Sidecut), la largeur des spatules en font un ski tout terrain. C’est le ski qui offre le plus de polyvalence, de stabilité et de maniabilité en toute neige. Le profil, la structure lui permettent d’être utilisable aussi bien sur des terrains accidentés que sur de longs plats. Il permet de gommer ou de pallier les erreurs du débutant et d’offrir des possibilités illimitées à l’initié.

C’est ce format qui permet au ski de randonnée nordique de retrouver ces lettres de noblesses. Il dépoussière la pratique de la rando nordique et chasse l’image d’un ski incontrôlable dans une pente gelée et parsemée de sapins ! Son crédo : profiter des plaisirs de la descente !

  • Points forts : joueur, ludique, tout terrain. C’est le VTT du ski de randonnée nordique !

Skis larges

Ils se situent aux confins de la randonnée nordique et du telemark léger : ce sont des skis plus orientés « descentes ». Ces skis sont les plus maniables dans la pratique du ski de randonnée nordique. Ils offrent un grand plaisir à la descente et permettent une excellente flottabilité en poudreuse.

  • Points forts : c’est le Freeride du Ski de randonnée nordique ! Facile à tourner et à manier en « toute neige ».